Quand une influenceuse milite pour les poitrines tombantes

Chidera Eggerue est une influenceuse très en vue chez nos amis britanniques et elle a décidé de mettre sa notoriété au service d’une cause qui lui tient particulièrement à cœur : les poitrines tombantes.

Chidera a une vingtaine d’années et elle est présente sur les réseaux sociaux depuis un moment. Très appréciée des Britanniques, elle a su fédérer une importante communauté autour d’elle et elle compte ainsi, toutes plateformes confondues, un peu plus de 100 000 followers.

Instagram

Toutefois, cette notoriété, elle ne l’utilise pas uniquement dans un but mercantile et elle utilise ainsi son influence pour défendre les causes importantes à ses yeux.

Chidera Eggerue, nouvelle icône du body positivism

En octobre dernier, elle a donc publié une série de plusieurs photos mettant en valeur sa poitrine tombante, des photos accompagnées d’un hashtag plutôt bien pensé : #SaggyBoobsMatter. Très vite, ce dernier a été repris par de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux avant de se retrouver en une de plusieurs médias anglo-saxons.

Si l’initiative peut faire sourire, elle n’a rien d’anodin. Le body positivism est de plus en plus présent sur les réseaux sociaux et l’opération lancée par Chidera s’inscrit pleinement dans cette dynamique.

En fin de semaine dernière, l’influenceuse a été invitée sur le plateau de l’émission britannique The Morning afin de revenir sur son initiative.

Un hashtag pour s’accepter soi-même

Très humble, Chidera s’est dite particulièrement surprise par la viralité de son opération. Elle ne pensait effectivement pas que son hashtag susciterait un tel écho sur les réseaux sociaux et dans la presse. Puis, un peu plus tard, elle est également revenue sur les nombreux messages de soutien ou de remerciement qui lui ont été envoyés, des messages provenant de femmes ou de mère, mais aussi d’adolescentes complexées.

Encore plus étonnant, Chidea a également révélé avoir été elle-même très complexée par sa poitrine, au point de prendre rendez-vous avec un chirurgien afin de corriger ce qu’elle estimait être un terrible défaut.

Les années passant, elle a cependant fini par accepter son corps et par se le réapproprier, atteignant ainsi une forme de plénitude qu’elle ne pensait pas pouvoir atteindre. C’est précisément ce qui l’a poussé à lancer ce hashtag, un hashtag qui a principalement pour but de montrer aux femmes qu’elles n’ont pas besoin de se conformer aux dictats de la mode pour être belles.

Mots-clés insolite