Quand une influenceuse se révèle être un homme de 50 ans adepte de deepfakes

Maintenant, il est très difficile de faire confiance aux gens que nous suivons sur la toile. Entre les faux comptes et l’utilisation de filtres à outrance, on ne sait plus trop à qui ou à quoi se fier. Comme si tout cela n’était pas suffisant, l’avènement du deepfake est venu en rajouter une couche. Pour rappel, cette technologie est utilisée par certains internautes pour détourner le contenu d’une photo ou d’une vidéo.

Certains deepfakes sont tellement bien faits qu’ils arrivent à nous faire douter de ce qui est vrai et de ce qui est faux. Il y a quelques jours, le site Futurism a attiré notre attention sur un cas qui prouve à quel point il est facile de se faire berner par le deepfake.  D’après nos confrères, un homme de 50 ans a réussi à se faire passer pour une influenceuse sur Twitter en utilisant cette technologie.

Crédits Pixabay

Cette petite ruse lui a permis de gagner beaucoup d’abonnés sur le célèbre réseau social.

Une histoire qui commence avec FaceApp

@azusagakuyuki est une jeune femme séduisante qui partage sa passion pour la moto sur Twitter. En tout cas, c’est ce que ses abonnés ont longtemps pensé. Ces derniers étaient loin d’imaginer que derrière la belle @azusagakuyuki se cachait en fait un Japonais de 50 ans qui répond au nom de Zonggu.

Ce dernier a été invité à l’émission japonaise Monday Late Show pour raconter son histoire. Zonggu a expliqué que tout a commencé lorsqu’il a utilisé l’application FaceApp. Son but était alors de créer une version féminine de lui. Voyant que le résultat était très réaliste, il s’est tourné vers d’autres logiciels de photo pour peaufiner l’image de la jeune femme.

Une jeune femme qui attire les abonnés

Zonggu a déclaré qu’il avait fait cela pour gagner des abonnés sur Twitter. Selon lui, personne ne s’intéressait à ses publications lorsqu’il se servait de sa véritable identité.

« Personne ne lira ce qu’un homme normal d’âge moyen, qui s’occupe de ses motos et qui prend des photos à l’extérieur, publie sur son compte », a-t-il indiqué.

En tout cas, on peut dire que sa stratégie a marché. Ses publications sur Twitter ont en effet gagné en popularité.

« J’obtiens environ 1 000 likes maintenant, alors qu’avant j’arrivais à peine à atteindre les 10. »

On pourrait croire que la confession de Zonggu lui aurait coûté tous ses nouveaux abonnés. Eh bien, loin de là !

Après son passage au Monday Late Show, son compte Twitter est passé de 19 000 abonnés à plus de 24 000.

Mots-clés twitter