Quand une météorite se retrouve dans la chambre à coucher d’une femme au Canada

Grosse frayeur pour Ruth Hamilton, une résidente de Golden, en Colombie-Britannique, dans la nuit du 3 octobre dernier. Alors qu’elle dormait paisiblement dans son lit, elle a été réveillée par une sorte d’explosion. En même temps, elle a entendu quelque chose passer à travers le toit en emportant tout un tas de débris.

Hamilton est vite sortie de son lit pour voir ce qu’il était en train de se passer. En allumant, elle a découvert qu’il y avait une sorte de pierre bien posée entre ses oreillers. Cette pierre se trouvait tout près de l’endroit où sa tête était posée pendant qu’elle dormait.

D’après un article du New York Times, l’objet, qui était apparemment une météorite, avait la taille d’un poing. Il pesait environ 1,3 kg.

La police impliquée

Le choc passé, Hamilton a décidé d’appeler les secours. Un agent de police est alors arrivé sur les lieux pour enquêter et pour examiner les débris. Le policier a également contacté une compagnie de construction locale pour demander si celle-ci n’avait pas fait exploser quelque chose sur leur chantier.

Un représentant de la société a répondu qu’aucune explosion n’a eu lieu de leur côté. Toutefois, le porte-parole a déclaré qu’ils avaient vu une « lumière brillante dans le ciel qui a explosé et qui a provoqué des détonations ». Hamilton a alors réalisé que le morceau de rocher qui se trouvait sur son lit provenait en fait de l’espace.

Rare, mais pas impossible

Parmi tous les rochers spatiaux qui pénètrent dans l’atmosphère terrestre chaque année, l’on sait que des milliers arrivent au niveau de la surface et deviennent des météorites. La plupart de ces météorites passent toutefois inaperçues. D’ailleurs, un très petit nombre de personnes dans l’histoire ont été à proximité du point d’impact d’une météorite.

L’un des cas les plus célèbres a été celui d’Ann Hodges de Sylacauga en Alabama. Hodges avait été touchée par une météorite en train de chuter le 30 novembre 1954. Elle était également en train de dormir lorsque la pierre est tombée. Celle-ci avait la taille d’une balle de softball et pesait environ 3,8 kg. La météorite l’a touchée sur le côté après avoir rebondi sur une console de radio. Le choc a provoqué un hématome d’assez grande taille.

En ce qui concerne Hamilton, elle projette d’envoyer la pierre spatiale aux chercheurs du Département de Physique et d’Astronomie du Western University à London, dans l’Ontario. La météorite y sera analysée, mais Hamilton aimerait la récupérer après la fin des examens.

 

Mots-clés météorite