Quarante gènes associés à l’intelligence ont été découverts

Les bases du Quotient Intellectuel (QI) restent encore floues pour les scéniques, malgré l’avancement des recherches. Les résultats des tests de QI sur papier restent encore approximatifs et ne reflètent pas totalement la réalité. Néanmoins, les recherches dans ce domaine viennent de progresser grâce à une récente étude. Celle-ci a été menée par Danielle Posthuma de l’université libre d’Amsterdam aux Pays-Bas et ses collègues.

Les chercheurs ont réalisé une série d’expériences sur plus de 78.000 individus d’origine européenne, adultes et enfants. Ils ont réussi à mettre en évidence douze variations génétiques liées à l’intelligence. Ils ont également fait la découverte de quarante gènes associés à la fonction intellectuelle.

QI Génétique

Il s’agit de la plus vaste étude réalisée dans ce domaine jusqu’à aujourd’hui. Les résultats ont été publiés le 22 mai 2017 dans Nature Genetics.

Des variations génétiques liées à certains facteurs

D’après Danielle Posthuma : « Ces résultats fournissent pour la première fois des indices clairs sur les mécanismes biologiques sous-jacents de l’intelligence. » Ceux-ci ont permis de confirmer que certains facteurs peuvent influencer le QI d’une personne. Il s’agit, par exemple, de la réussite scolaire, de la maladie d’Alzheimer, de la schizophrénie ou des symptômes dépressifs.

La taille de l’individu et l’autisme en feraient également partie. À ce propos, la chercheuse a ajouté qu’« Une variante associée à une augmentation de l’intelligence est également associée à un risque accru du trouble du spectre autistique. » Une diminution de l’indice corporelle ou un risque réduit de schizophrénie peuvent en être associés.

Un nombre important de gènes

« Pour la première fois, nous détectons un nombre important de gènes qui prennent part à l’intelligence », s’est félicitée Danielle Posthuma. Cependant, il reste encore beaucoup de travail à faire. Elle-même a précisé qu’il pourrait exister huit cents à mille-deux-cents gènes de la même famille. Jusqu’à présent, seuls cinquante d’entre eux sont connus des scientifiques.

« À l’heure actuelle, on mesure bien mieux l’intelligence avec un test sur papier qu’en regardant nos gènes », a-t-elle affirmé. Il faudrait ainsi effectuer d’autres études encore plus vastes pour mieux explorer cet univers encore peu connu du QI.

Mots-clés génétiqueinsolite