Quatre gorilles des montagnes adultes, dont une femelle enceinte, seraient morts foudroyés dans un parc national en Ouganda

Le 3 février dernier, quatre gorilles des montagnes ont été retrouvés sans vie dans le Parc National de Mgahinga qui se trouve dans le sud-ouest de l’Ouganda.

Si d’habitude de tels incidents sont le fait de braconniers, cette fois-ci, la mort de ces mammifères en danger d’extinction n’est pas due à l’être humain. En effet, le Greater Virunga Transboundary Collaboration (GVTC) a indiqué par le biais d’un communiqué que les données macroscopiques post-mortem ont montré que la cause du décès de ce groupe de gorilles serait une électrocution par la foudre.

Crédits Pixabay

Cependant, il faudra patienter durant une semaine ou deux afin de confirmer cela. Parmi ces gorilles retrouvés morts, on pouvait compter 3 femelles adultes et 1 bébé qui était encore dans le ventre de l’une d’entre elles.

Une nouvelle à la fois triste et désastreuse pour cette espèce dont il ne subsiste que peu d’individus.

Un coup dur pour la biodiversité et la survie du groupe

C’est en août 2019 que la famille Hirwa, dont faisaient partie les 4 victimes, a été transférée d’un parc national Rwandais au parc national de Mgahinga, en Ouganda. En plus des quatre gorilles foudroyés, il y a 13 autres gorilles au sein de ce groupe. Heureusement, ils sont tous saufs.

Face à cette triste nouvelle, Andrew Seguyqa, le secrétaire administratif du GVTC, a communiqué son immense tristesse à la BBC. Selon lui, le fait que 3 femelles adultes aient perdu la vie dans ce terrible incident empire les choses. Elles auraient été particulièrement utiles pour préserver cette espèce.

Le gorille des montagnes : une espèce particulièrement menacée

Pour information, le massif dont fait partie le parc national de Mgahinga est l’un des 2 uniques sites où l’on peut encore trouver cette espèce, le « gorille des montagnes ».

Le gorille des montagnes est une sous-espèce de gorille de l’est et se trouve être une espèce en voie de disparition. Il figure d’ailleurs sur la liste rouge de l’UICN.

En 2008, les données ont rapporté qu’il n’en restait plus que 680 individus sur Terre. Cependant, les mesures anti-braconnage ainsi que divers programmes destinés à la conservation de cette espèce ont fait passer ces chiffres à 1000.

Mots-clés fauneinsolite