Que devrions-nous faire si un astéroïde géocroiseur se dirigeait vers la Terre ?

Il existe quelques facteurs qui pourraient causer l’extermination de la race humaine. Outre le changement climatique ou les épidémies, l’une des menaces les plus préoccupantes est sans doute l’impact d’un astéroïde géocroiseur.

Heureusement, la NASA estime connaître toutes les roches célestes qui se trouvent à proximité de la Terre. Ainsi, en théorie, la menace est écartée, du moins pour un certain temps. Toutefois, il est toujours plus prudent de se préparer à toute éventualité.

Un astéroïde filant vers la Terre

Crédits Pixabay

Il existe de nombreuses études scientifiques axées sur les techniques à adopter dans le cas où un astéroïde géocroiseur se dirigeait vers la Terre. Parmi les options ayant été évoquées, il y a la frappe via un impacteur pour faire dévier la roche de sa trajectoire, la pulvérisation par des armes nucléaires, la traction avec un tracteur à gravité ou le ralentissement par la lumière solaire concentrée.

Dernièrement, des chercheurs du MIT ont essayé de déterminer les options pouvant réellement être considérées et celles qui seraient efficaces en fonction de la roche.

Un point de non-retour

L’objectif de l’équipe a été de concevoir des algorithmes d’apprentissage automatique pour prendre les meilleures décisions en fonctions des données disponibles.

Notons qu’il est peu probable d’éviter l’impact si l’astéroïde a déjà franchi le « trou de serrure ». « Un trou de serrure est comme une porte – une fois qu’elle est ouverte, l’astéroïde frappera la Terre peu après, avec une forte probabilité », a expliqué Sung Wook Paek, auteur principal de ‘’étude et ingénieur de Samsung.

Les scientifiques surveillent constamment les roches célestes dont la trajectoire est susceptible de passer par leur trou de serrure. En outre, la mission de déviation doit être effectuée avant ce point de non-retour.

Il n’y a que trois scénarios réalistes

D’après les calculs de l’équipe, si un astéroïde tueur de planète se dirige tout droit vers son trou de serrure, il n’y a que trois options réalistes.

La première, que les chercheurs du MIT ont nommée mission de « type 0 », consiste à faire dévier l’objet de sa trajectoire en utilisant un seul vaisseau spatial lourd comme impacteur. La mission est essentiellement basée sur des informations recueillies depuis la Terre.

Les experts ont également avancé une autre option, nommée mission « type 1 », où un éclaireur est lancé avant le déploiement de l’impacteur. Son rôle est de recueillir des informations sur l’astéroïde de plus près, pour avoir plus de précision et un effet maximal.

Dans le troisième scénario, la mission « type 2 », un petit impacteur est lancé en même temps que le vaisseau éclaireur. Le but est de faire dévier l’objet tout en recueillant des informations précises à son sujet. Ensuite, un deuxième impacteur est lancé pour terminer le travail.

Selon les scientifiques, la mission « type 2 » est généralement la meilleure. Toutefois, le choix entre ces trois options doit être effectué en fonction de la roche en question (sa masse, sa vitesse, etc.), du temps qui reste avant son passage dans le trou de serrure et des ressources disponibles.