Que savons-nous réellement des chauves-souris ?

Les microchiroptères constituent le premier sous-ordre des chauves-souris. On les appelle aussi « petites chauves-souris, » « vraies chauves-souris » ou encore « chauves-souris insectivores. » Cependant, il faut savoir que les microchiroptères ne sont pas tous insectivores.

Par ailleurs, certains microchiroptères sont plus grands que les plus petites des mégachiroptères.

Les mégachiroptères se reconnaissent aisément à leur tête de renard. C’est la raison pour laquelle on les appelle renards volants. Ces espèces sont pour la plupart frugivores, mais les plus petites sont nectarivores.

L’envergure d’un mégachiroptère peut atteindre 1.8 mètre et son poids presque un kilogramme. La plus petites des microchiroptères pèse à peine 14 grammes avec une envergure de 25,4 cm.

Régimes alimentaires disparates

La majorité des chauves-souris mangent des fleurs ou des petits insectes. C’est le cas notamment des espèces appartenant au sous-ordre des microchiroptères. Les mégachiroptères préfèrent les fruits et les nectars.

Ces régimes dépendent d’abord de l’environnement dans lequel vivent les chauves-souris. C’est cette faculté d’adaptation, essentiellement en milieu sombre, qui leur a permis d’évoluer pendant plusieurs dizaines de millions d’années.

Certaines espèces mangent beaucoup plus que d’autres. Les spécialistes mentionnent presque toujours les renards volants de Malaisie qui peuvent ingurgiter la moitié de son poids en une journée. Cela dit, ce n’est rien à côté de ce que mangent les chauves-souris vampires : deux fois le poids de leurs corps en une journée.

L’écholocation, une redoutable arme de prédation

C’est grâce à leurs « sonars » que les chauves-souris détectent la présence éventuelle d’insectes. Les scientifiques de l’organisation Defenders of Wildlife utilisent volontiers le terme sonar pour désigner le son à haute fréquence que ces mammifères volants utilisent pour avoir une idée précise de la distance et de la taille des insectes.

Les sonars sont très pratiques pour l’alimentation, mais seraient totalement inutiles pour des frugivores. L’on constate que les mégachiroptères, qui mangent davantage les nectars et les fruits, en sont dépourvus. Contrairement à certaines idées reçues donc, une chauve-souris n’utilise pas l’écholocation pour détecter la présence d’un prédateur.

On trouve les chauves-souris presque partout mais on constate qu’elles privilégient davantage les endroits chauds comme l’Afrique ou l’Australie.