Que va-t-il advenir du Project Ara de Motorola ?

En 2011, Google avait surpris tout le monde en rachetant la division mobile de Motorola, pour la modique somme de 12,5 milliards de dollars. Le géant américain a frappé de nouveau durant la nuit, mais dans l’autre sens cette fois. Contre toute attente, il a effectivement décidé de vendre Motorola à Lenovo pour… 2,91 milliards de dollars. Sacrée ristourne, non ? Certes, mais cela s’explique assez facilement en fait, puisque l’offre en question n’intègre pas tous les services de la société…

Si l’on en croit The Verge, Google n’aurait vendu qu’une partie de la société et de ses produits. Le Moto X, le Moto G, les Droid et les équipes à l’origine de ces différents produits passeraient ainsi sous le giron de Lenovo, mais pas la division  en charge des projets avancés, et donc de la R&D. La bonne nouvelle, c’est que le Project Ara dépend précisément de cette dernière.

Motorola Lenovo Google

En gros, donc, le Project Ara reste la propriété de Google et son développement devrait se poursuivre le plus simplement du monde, comme si ce rachat n’avait jamais eu lieu. Mieux, toutes les personnes travaillant pour le service vont migrer de Sunnyvale vers Mountain View, et elles vont donc être intégrées aux effectifs de la firme.

Est-ce que cette subtilité justifie à elle seule la ristourne de dix milliards offerte à Lenovo ?

Non, bien sûr. Pas à mes yeux, du moins. En réalité, je pense que l’objectif de cette vente, c’est surtout de donner à Lenovo toutes les cartes dont il a besoin pour devenir un acteur majeur sur le marché de la téléphonie mobile. Il s’agirait ainsi de rééquilibrer un peu les forces. A l’heure actuelle et si l’on en croit les derniers chiffres en date, c’est Samsung qui règne en maitre absolu sur le marché, loin devant Apple, Sony ou même HTC. Il détiendrait ainsi plus de 30% des parts de marché (source) à lui tout seul.

C’est une situation dangereuse pour Google. Car en effet, Samsung est également le constructeur qui vend le plus de terminaux sous Android. Au fil des années, il a développé son propre écosystème et ce dernier rivalise sans peine avec celui de la firme américaine.

Pour gérer des multinationales, il faut avoir une vision sur le long terme. Pour le moment, Google s’en sort et il n’a pas de soucis à se faire. Mais que se passerait-t-il si Samsung décidait subitement de tourner le dos à Android et de basculer toute sa flotte, et son écosystème, sous Tizen ?

Je peux me tromper, bien sûr, mais je pense que c’est justement ça qui a poussé Google à revendre une partie de Motorola à Lenovo. Grâce à cette acquisition, le géant chinois va mettre un pied sur le secteur et il pourrait parfaitement, à terme, avoir un impact considérable sur l’influence de Samsung.

Il faut effectivement rappeler que Lenovo a racheté en 2005 la division grand public d’IBM. Neuf ans plus tard, il est devenu le premier constructeur de PC au monde, devant HP et tous les autres géants.

Un sacré poulain, non ?