Quel avenir pour Qwant après le départ d’Eric Léandri ?

Le 9 janvier 2020, Eric Léandri, cofondateur et patron du moteur de recherche français Qwant, a annoncé qu’il allait quitter la direction du groupe. C’est sur Twitter que l’ancien dirigeant a officialisé son départ de la présidence en partageant un communiqué dans lequel Qwant annonce qu’il sera remplacé par Jean-Claude Ghinozzi, ancien directeur général adjoint des ventes et du marketing au sein du groupe.

« Après toutes ces années à conduire Qwant vers ses différents succès et sur tous les fronts, je suis très enthousiaste à l’idée de poursuivre l’aventure avec une équipe solide dont je suis fier. » a déclaré Eric Léandri.

Crédits Pixabay

Désormais, le fondateur de Qwant présidera le Comité stratégique et scientifique, mais n’aura plus de rôle exécutif. Il se chargera de « définir les orientations scientifiques et technologiques » de la société.

Eric Léandri se plie aux demandes de ses actionnaires

Le départ d’Eric Léandri ferait suite à la demande de ses principaux actionnaires, dont la Caisse des Dépôts et le groupe allemand Axel Springer, après les résultats commerciaux décevants enregistrés par Qwant durant l’année 2019.

D’après les sources, la société n’a pas réussi à atteindre l’objectif fixé par Eric Léandri à la mi-2018, qui était de 30 millions d’euros.

Qwant aurait même eu du mal à atteindre les 10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019. Suite à l’annonce de son départ de la direction, Eric Léandri a déclaré qu’il avait fait de son mieux. « J’ai fait ce que je pensais devoir faire pour créer un moteur de recherche souverain européen. »

Qwant va se concentrer sur la monétisation

Qui dit nouveau dirigeant, dit nouvelle direction pour l’entreprise. D’après Eric Léandri, Jean-Claude Ghinozzi, le nouveau directeur général de Qwant, est la personne idéale pour reprendre le flambeau.

« L’année qui vient doit être celle où nous devons accélérer sur la monétisation de Qwant. Je suis fier de ce que nous avons déjà fait. Mais ce changement est une bonne chose pour aborder cette nouvelle phase. On passe maintenant à une phase où il faut monétiser (augmenter son chiffre d’affaires) et je ne suis pas la bonne personne pour faire cela. Je pense que Jean-Claude Ghizzoni est parfait. »

En dépit de son départ de la présidence, Eric Léandri reste « l’un des plus gros actionnaires de Qwant. »

Mots-clés qwant