Quel est le site archéologique le plus ancien sur Terre ?

Nos ancêtres commençaient à parcourir la Terre il y a 6 millions d’années, laissant différentes traces à différentes époques. Depuis peu, la question de savoir quel est le plus ancien site archéologique du monde est un sujet qui divise la communauté archéologique. En effet, il existe deux endroits que les scientifiques considèrent comme étant potentiellement les plus anciens. L’un se trouve au Kenya et l’autre en Éthiopie.

En 2015, une équipe de chercheurs a publié un article selon lequel Lomekwi 3, un site situé à proximité du lac Turkana, dans la vallée du Grand Rift, au Kenya, est le plus ancien connu du monde. Cependant, nombre de chercheurs optent encore pour un autre site découvert plusieurs années plus tôt, localisé non loin de la rivière Kada Gona dans l’Afar, en Éthiopie.

La Terre dans l'espace
Crédits Pixabay

Il existe également un troisième site considéré parmi les plus anciens au monde. Il s’agit du Ledi-Geraru dans l’État régional d’Afar, en Éthiopie. Toutefois, beaucoup le reconnaissent comme beaucoup plus jeune que les deux premiers, jusqu’ici soumis à controverse.

A lire aussi : Une attaque d’abeilles tue 63 manchots en Afrique du Sud

Lomekwi 3, dans le Grand Rift, au Kenya (3,3 millions d’années)

Les archéologues qui sont à l’origine de l’article de 2015, paru dans la revue Nature, pensent que Lomekwi 3 avait été habité par Australopithecus afarensis. Cet hominine, ancêtre de l’homme moderne, aurait prospéré dans la région il y a environ 3,3 millions d’années. Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont daté les sédiments sur lesquels des artefacts en pierre ont été retrouvés.

C’est justement ce procédé qui gêne une partie de la communauté scientifique. Certains chercheurs ont noté que les sédiments ne datent pas forcément de la même époque que les artefacts.

A lire aussi : Covid-19 : un variant plus résistant aux vaccins en Afrique du Sud ?

Kada Gona dans l’Afar, en Éthiopie (2,6 millions d’années)

« Pour beaucoup d’entre nous – moi y compris – la preuve sans équivoque des plus anciens événements archéologiques se présente sous la forme d’outils en pierre, vieux de 2,6 millions d’années provenant de Gona. »

Yonatan Sahle, maître de conférences en archéologie à l’université du Cap en Afrique du Sud

Sur le site de Gona, des outils en pierre qui auraient été fabriqués par Australopithecus garhi ont été retrouvés. De plus, des fossiles datant d’environ 2,5 millions d’années de cet ancêtre humain qui vivait en Afrique de l’Est y ont également été retrouvés.

« Les déductions faites sur le contexte chronologique et comportemental des assemblages archéologiques de Gona sont le fruit de décennies de recherche et ont donc résisté à l’épreuve du temps. »

Shale

A lire aussi : Quand un étudiant en archéologie découvre par hasard un des plus anciens dessins de l’humanité

Ledi-Geraru à Afar, en Éthiopie (2,8 millions d’années)

Un autre site considéré comme le plus vieux site archéologique au monde est Ledi-Geraru à Afar. Cette région aurait été occupée par des ancêtres humains, il y a environ 2,8 millions d’années.

Des chercheurs y ont retrouvé un morceau de mâchoire estimé comme le plus ancien fossile connu du genre Homo. Aux yeux de plus d’un chercheur, il reste pertinent tant que la communauté scientifique n’ait pas tranché entre Lomekwi 3 et Gona.

Mots-clés archéologie