Quelques jours après le lancement de ses derniers satellites, OneWeb dépose le bilan

La pandémie de COVID-19 affecte négativement beaucoup de domaines, et il semble bien que OneWeb, la start-up fondée par Greg Wyler, qui veut promouvoir un internet haut débit à faible coût via satellite, va déjà en payer les frais.

Alors que Softbank, une société holding japonaise, a déjà investi plus de 2 milliards auprès d’OneWeb, elle refuse maintenant de fournir des financements supplémentaires. OneWeb a ainsi été contraint de réduire l’effectif de ses 531 employés d’environ 85 %, alors que la société visait au contraire à s’agrandir.

La Terre vu de l'espace.

Crédits Pixabay

Et maintenant, une semaine après le lancement de 34 satellites en orbite, on apprend que OneWeb a déposé le bilan, ce qui annonce que la société est en faillite.

La pandémie de COVID-19 est la principale cause de la situation actuelle

Adrian Steckel, le PDG d’OneWeb, a conscience que la situation que traverse actuellement OneWeb est le fruit de la crise économique engendrée par la pandémie COVID-19. Mais ce dernier souligne l’importance du projet d’OneWeb, qui n’est autre que de permettre au monde entier d’être mieux connecté.

Même après avoir récolté 3,4 milliards de dollars de financement, selon divers analystes, 7,5 milliards de dollars seront encore nécessaires pour que sa méga-constellation de satellites soit achevée.

Et alors que l’entreprise était sur le point de conclure les négociations menées depuis début 2020, et d’obtenir le reste des financements nécessaires, les impacts financiers de la pandémie de COVID-19 n’ont pas joué en sa faveur.

OneWeb ne cessait pourtant de progresser dans sa lancée

Freiné dans son élan avec l’annonce de ce dépôt de bilan, OneWeb visait à commencer à offrir ses services au monde à l’horizon 2021. En effet, si 650 satellites sont nécessaires afin de pouvoir mettre sa méga-constellation en place, OneWeb ne compte actuellement que 74 satellites placés en orbite terrestre basse.

Récemment, c’est-à-dire le 21 mars dernier, 34 satellites ont été lancés par le biais d’une fusée russe Soyouz depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Un peu plus tôt cette année, 34 autres satellites ont déjà été lancés depuis le même cosmodrome, peu de temps après la mise en orbite des 6 premiers satellites de la start-up.

Pour le moment, on n’a pas d’information concernant un éventuel rachat de la boîte ni une reprise des activités.

Mots-clés oneweb