Quelqu’un a payé 2,5 millions de dollars de frais pour une transaction de 133 $ en Ethereum

Récemment, quelqu’un a effectué une transaction Ethereum d’une valeur de 133 dollars qui a provoqué une polémique dans la cryptosphère. Le transfert en question avait un aspect particulièrement étrange : l’expéditeur a payé des frais exorbitants de 2,5 millions de dollars, juste pour l’envoi de ces centaines de dollars. D’après la société d’analyse crypto Arcane Research, il s’agit de loin les frais les plus élevés jamais payés.

Le pool minier Ethereum ayant perçu les frais de transaction est SparkPool.

Un bitcoin

Crédits Pixabay

L’entité a décidé de conserver le montant, dans le cas où l’expéditeur se dévoilerait pour les réclamer. Jusqu’ici, personne ne sait s’il s’agit d’une erreur ou bien d’une opération malveillante et intentionnelle. En tout cas, différentes théories ont été avancées par les cryptonautes.

SparkPool a déclaré, à travers un communiqué, qu’elle réalisait une enquête sur l’affaire. L’entité a déclaré avoir déjà résolu des cas similaires dans le passé.

Des hackers qui blanchissent de l’argent ?

Concrètement, l’expéditeur a envoyé 0,55 ETH, soit 133,93 USD au moment de la transaction. Pour cette opération, il a payé 10 669 ETH, soit 2,6 millions USD.

Les données de la transaction sont affichées publiquement. La théorie qui fascine le plus les cryptonautes est celle qui suggère que des hackers ou autres personnes malveillantes essayent de blanchir de l’argent. Néanmoins, cela ne devrait être possible qu’avec la complicité d’un mineur et l’efficacité de cette pratique reste encore à vérifier.

D’après FollowTheChain, il serait également envisageable qu’il s’agisse d’un bogue dans le logiciel en charge des fonds. Il serait probable qu’une réserve fractionnaire soit actuellement gérée par un « exchange ».

À lire aussi : Pornvisory, la cryptomonnaie qui veut vous payer pour regarder du porno

Une maladresse douloureuse et coûteuse ?

En tout cas, l’hypothèse selon laquelle cette transaction mystérieuse provient tout simplement d’une erreur humaine semble être la plus plausible. Le fait est que, dans Ethereum, comme dans Bitcoin, il est possible d’associer une redevance à une transaction pour inciter un mineur à inclure l’opération dans le bloc de données suivant.

Dans le cas présent, l’utilisateur aurait alors commis l’erreur de manquer une décimale au moment de déterminer le prix du gaz. Initialement, il aurait souhaité que le transfert soit affiché sur la chaîne de blocage Ethereum, un enregistrement permanent des transactions.

Néanmoins, des calculatrices de portefeuille signalent normalement l’expéditeur d’une redevance exorbitante. Beaucoup se demandent alors s’il n’y a pas eu une telle fonction pour lui avertir de sa supposée erreur. Il est clair que si c’est effectivement une erreur, elle est sûrement douloureuse et coûteuse.

À lire aussi : Cooking Mama Cookstar accusé de miner de la cryptomonnaie

Mots-clés cryptomonnaies