Qui sont les animaux qui vivent les plus vieux ?

Les scientifiques estiment que la durée de vie maximale de l’être humain est de 150 ans. Mais peu sont les gens qui arrivent à atteindre cet âge vénérable. Vivre jusqu’à l’âge de 150 ans est déjà un exploit en soi. Cependant, vous serez étonné d’apprendre que certaines espèces du règne animal ont une durée de vie qui dépasse de loin les 150 ans.

Certains animaux ont même la capacité de stopper ou d’inverser le processus de vieillissement. On entend souvent dire que les tortues font partie des animaux qui vivent le plus longtemps. La plus vieille tortue connue à ce jour a vécu jusqu’à l’âge de 190 ans. Toutefois, il existe d’autres espèces qui les battent à plate couture en termes de longévité.

Le dessin d'une baleine
Image par Pete Linforth de Pixabay

On vous propose de découvrir dans ce top 10 de quels animaux il s’agit.

A lire aussi : Mais au fait, les autres animaux peuvent-ils aussi avoir une crise cardiaque ?

La baleine boréale

La baleine boréale, de son nom scientifique Balaena mysticetus, est le mammifère ayant la plus grande longévité. D’après le National Oceanic and Atmospheric Administration, cet animal peut vivre jusqu’à plus de 200 ans.

Ces baleines ont une mutation génétique appelée ERCC1 qui leur permet de réparer leur ADN. Cette mutation génétique les protège notamment du cancer.

Le sébaste à œil épineux

Juste après la baleine boréale, on retrouve le sébaste à œil épineux, également connu sous le nom de Sebastes aleutianus. À en croire le Washington Department of Fish and Wildlife, ce poisson a une durée de vie d’au moins 205 ans.

Le sébaste à œil épineux est connu pour vivre dans l’Océan Pacifique. Leur taille peut atteindre 97 cm.

La moule perlière d’eau douce

La moule perlière d’eau douce ou Margaritifera margaritifera est un bivalve qui filtre les particules de nourriture de l’eau. Elle vit surtout dans les rivières et les ruisseaux d’Europe et d’Amérique du Nord.

La plus vieille moule perlière d’eau douce connue à ce jour est âgée de 280 ans, d’après le World Wildlife Fund. Cet invertébré doit sa longue durée de vie à son métabolisme lent.

Le requin du Groenland

Le requin du Groenland ou Somniosus microcephalus a une durée de vie d’au moins 272 ans. Des travaux publiés en 2016 dans la revue Science ont étudié le cas d’un requin du Groenland qui était âgé de 392 ans. D’après les auteurs de cette étude, cet animal pourrait encore vivre jusqu’à 512 ans.

Le requin du Groenland vit dans les profondeurs des océans Arctique et Atlantique. Il est aujourd’hui considéré comme le vertébré ayant la durée de vie la plus longue.

Les vers tubicoles

Les vers tubicoles ou Escarpia laminata sont des invertébrés qui peuvent vivre de 250 à plus de 300 ans. Pour cela, il leur faut toutefois un environnement de vie froid et stable dans les profondeurs marines. Ces vers doivent leur longévité au fait qu’ils n’ont que très peu de prédateurs.

La cyprine ou praire d’Islande

Également connue sous le nom d’Arctica Islandica, la cyprine ou praire d’Islande est un bivalve qui étonne par sa durée de vie. D’après le National Museum Wales, certains représentants de cette espèce vivent jusqu’à plus de 500 ans.

Les coraux

Les coraux sont constitués d’exosquelettes d’invertébrés appelés polypes. Les polypes sont connus pour se multiplier en permanence et pour remplacer leurs membres par des copies génétiquement identiques.

Ce processus permet aux coraux de vivre parfois jusqu’à plus de 4000 ans. Il y a quelques années, des chercheurs ont trouvé des coraux noirs âgés de 4265 ans à Hawaï.

Les éponges de verre

Les éponges de verre sont faites de colonies d’animaux, à l’instar des coraux. Ces espèces font partie des éponges ayant la durée de vie la plus longue sur Terre. Elles se trouvent le plus souvent dans les profondeurs marines.

Leur squelette ressemble à un verre, d’où leur nom. En 2012, une étude publiée dans la revue Chemical Geology a révélé l’existence d’une éponge de verre âgée d’environ 11 000 ans.

La méduse immortelle

La méduse immortelle mérite bien son nom. En effet, celle qui se fait également appeler Turritopsis dohrnii a le potentiel de vivre éternellement. Elle doit cette immortalité à son cycle de vie étonnant.

La Turritopsis dohrnii commence sa vie en tant que larve. Elle se transforme ensuite en polype qui évolue pour donner une méduse. La particularité de cette espèce réside dans le fait qu’elle peut revenir à l’état de polype si elle est physiquement endommagée. Après cela, elle peut retrouver son état de méduse et ainsi de suite.

Cette méduse peut répéter ce processus autant de fois qu’elle le souhaite. De ce fait, elle peut ne jamais mourir.

L’hydre

Dans la catégorie des animaux immortels, on retrouve également l’hydre. C’est un petit polype d’eau douce qui a la faculté de se régénérer. D’après les chercheurs, cette espèce ne montre aucun signe de détérioration avec l’âge.

Sans les prédateurs, l’hydre pourrait vivre éternellement.