Rachat de Shazam par Apple : la Commission Européenne donne son feu vert

Rappelez-vous, en décembre 2017, Apple annonçait l’acquisition du service de reconnaissance musicale Shazam, pour une somme alors estimée par TechCrunch à près de 400 millions de dollars (soit environ 340 millions d’euros). En signant cet accord après cinq mois de négociation, la firme à la pomme parvenait à coiffer au poteau Snap inc. (la maison mère de Snapchat) et Spotify, elles aussi intéressées par un éventuel rachat de Shazam, mais se voyait refrénée en Europe par le pouvoir de décision finale de la Commission Européenne.

Finalement, après une enquête approfondie visant à déterminer si – oui ou non – ce rachat permettrait à Apple d’imposer une concurrence déloyale à ses rivaux sur le marché de la “diffusion numérique de musique en continu“, la Commission a donné son aval jeudi 6 septembre. Par conséquent, Apple est désormais autorisé à prendre le contrôle total de la célèbre plateforme basée à Londres.

Le projet de rachat de Shazam par Apple pourra finalement être mené à bien. La chose faisait l’objet d’une enquête approfondie de la part de la Commission européenne depuis quelques mois. Elle vient de donner son accord.

Au terme d’une analyse approfondie des données musicales de Shazam et de ses données concernant les utilisateurs, nous avons conclu que leur acquisition par Apple ne réduirait pas la concurrence sur le marché de la diffusion numérique de musique en continu”, a notamment indiqué la Commission européenne dans son rapport. D’après elle, l’acquisition de Shazam par Apple ne restreindra donc pas les options du consommateur en matière d’offre musicale en ligne.

Concurrence déloyale d’Apple : des inquiétudes justifiées de la part de la Commission européenne ?

Reste à savoir si les inquiétudes de la Commission étaient justifiées. Apple est le second acteur sur le secteur de la musique en streaming en Europe, juste derrière le géant suédois Spotify, certes, mais Shazam de son côté n’est pas un service de diffusion. Nul doute que l’enquête s’est rapidement focalisée sur les options de redirection proposées par le service d’identification musicale.

En effet, lorsqu’un morceau est reconnu par Shazam, il est possible de le lire en étant directement redirigé vers une offre de streaming musical. Un moyen qu’Apple aurait pu exploiter pour promouvoir de manière déloyale sa propre offre musicale : Apple Music.

Pour rappel, Shazam est le service de reconnaissance musicale le plus utilisé à l’échelle européenne et mondiale. La Commission Européenne a toutefois conclu que les services respectivement proposés par Apple et Shazam étaient complémentaires et non à même d’amoindrir la diversité des solutions présentes sur le marché.

Mots-clés appleshazam