Et si les radiations n’étaient pas toutes si mauvaises que ça ?

Les chercheurs ont longtemps pensé que les radiations étaient mauvaises pour la santé. C’est effectivement le cas si leur niveau est très élevé. Cependant, une équipe de scientifiques a récemment fait une découverte qui pourrait changer la façon dont nous voyons les radiations.

D’après les chercheurs de l’Université Ben-Gourion du Néguev, elles ne seraient pas si dangereuses que ça. Dans une étude publiée dans la revue Biogerontology, ils ont indiqué qu’un certain niveau de radiations aurait des bienfaits sur la santé. Doug Seserman, l’un des scientifiques qui ont participé à ces recherches, a déclaré que ces travaux risquent de remettre « en cause des décennies de théories scientifiques. »

Elliot Alderson – Pixabay.com

Les résultats de cette étude sont pour le moins fascinants. Elle nous apprend en effet que l’exposition à un certain niveau de radiations peut augmenter notre espérance de vie.

Des personnes qui vivent plus longtemps

Cette étude se base sur des données obtenues aux États-Unis. Pour la mener à bien, les chercheurs ont passé en revue le niveau de radiation dans pas moins de 3 129 comtés américains. Par la suite, ils ont étudié la longévité de la population et les taux de cancer dans ces régions.

Les résultats qu’ils ont obtenus parlent d’eux-mêmes. Les chercheurs ont découvert que les personnes qui étaient exposées à un niveau de radiation relativement élevé vivent plus longtemps que celles qui se trouvent dans des zones où la radiation est faible. L’espérance de vie de ces individus serait 2,5 ans plus longue.

Une diminution des cas de cancers

À en croire les auteurs de cette étude, un rayonnement supérieur à 1,8 millisievert par an serait bénéfique pour la santé. Ils ont remarqué que les cas de cancers dans les zones connues pour avoir un niveau de radiation assez élevé étaient relativement faibles. Chez les hommes et les hommes, ils ont noté une diminution des cancers des poumons, du pancréas, du colon et du rectum.

Les chercheurs ont cependant tenu à rappeler qu’une exposition à de fortes doses de radiation reste dangereuse pour la santé. D’après eux, « le seuil limite de dangerosité est bien au-delà de la radioactivité moyenne naturelle aux États-Unis. »

Il s’agit de la première à grande échelle qui analyse les effets des rayonnements terrestre et cosmique.