Raven, un navigateur original pour Mac OS

Si vous adorez l’interface de Sparrow ou d’Echofon, alors vous risquez fort d’adorer Raven. Et pour cause puisque ce navigateur web propose un peu le même genre d’interfaces. Autant dire qu’à l’heure où tous les navigateurs ont tendance à se ressembler, ce dernier est un peu comme une énorme bouffée d’air pur. D’autant plus qu’il propose quelques fonctionnalités plutôt sympathiques et qui devraient plaire à tous ceux qui passent énormément de temps sur les réseaux sociaux. Yep mais attention, les amis, car Raven n’est malheureusement disponible que sur Mac OS…

Raven, un navigateur original pour Mac OS

Alors avant toute chose il faut savoir que Raven exige un certain temps d’adaptation. Contrairement aux autres navigateurs du marché, Chrome et Firefox en tête, ce dernier propose en effet une interface très originale. On trouve ainsi à gauche du contenu des pages une grande barre verticale qui va contenir… hem… des webapps. En effet, avec Raven, il est possible d’installer des applications directement au sein du navigateur afin d’y accéder plus rapidement. En quelques clics, on peut donc caser Twitter, Facebook, Google+ ou même certains sites d’actualités dans cette barre magique et accéder ainsi plus rapidement à l’information. Tenez, dans le cas de Twitter, par exemple, un clic sur l’icône qui va bien fera apparaître plusieurs raccourcis utiles vous permettant d’accéder plus rapidement à vos mentions, à votre timeline, à vos messages privés ou encore à la recherche. Pareil pour Google+, d’ailleurs, en deux clics on pourra aller fouiner sur notre mur ou encore ouvrir son Gmail ou son Google Reader. Plus besoin de garder des onglets ouverts, donc.

Puisqu’on parle d’onglets, sachez que Raven les intègre aussi. Sauf que ces derniers apparaissent tout en bas de la fenêtre. Yep, mais le gros atout du navigateur, c’est qu’on peut ouvrir un nouvel onglet dans n’importe quel module de son choix. Il sera ainsi possible d’ouvrir trois onglets dans le module dévolu à Twitter, une dizaine pour celui dédié à Google+ et une trentaine pour Facebook. Au début, ce n’est pas franchement évident pour s’y retrouver mais cette petite subtilité permet aussi de mieux compartimenter l’information.

Raven a aussi une drôle de manière de gérer les favoris. Ainsi, ce qu’il faut savoir, c’est que le navigateur dissocie ces derniers des bookmarks. Pour lui, les bookmarks servent à mettre de côté les sites que l’on souhaite consulter plus tard tandis que les favoris vont indexer tous nos sites… préférés. Point intéressant, chaque site ajouté aux favoris ou aux bookmarks apparaitra dans une liste. Il suffira alors de cliquer sur l’entrée de son choix pour afficher la page en un instant dans un panneau latéral.

Et au final, on obtient un produit qui n’a pas grand chose à voir avec ce que propose la concurrence. Franchement, Raven n’est pas mal du tout mais la grande question, c’est quand même de savoir s’il parviendra à nous détourner de nos navigateurs habituels. Et là, bien sûr, il n’y a que vous qui puissiez répondre à cette épineuse question.

Raven, un navigateur original pour Mac OS

Raven, un navigateur original pour Mac OS

Via