Reactgate : les dirigeants de la communauté React se rattrapent

Après que le #Reactgate soit devenu le hashtag le plus populaire de la semaine du 26 août sur Twitter, Facebook s’est enfin décidé à réagir.

En effet, la communauté de développeurs de React, le projet open source de la société, a été ébranlé par plusieurs journées de disputes et d’incidents de racisme sur la plateforme du petit oiseau bleu.

Crédits Unsplash

Le #Reactgate a causé un grand remue-ménage à tel point que Tatiana Mac, une web designer faisant partie de la communauté, a carrément décidé de s’éloigner du secteur de la technologie. Quant à Dan Abramov et Ken Wheeler, deux membres influents, ils ont dû désactiver temporairement leur compte.

Facebook a ainsi décidé d’adopter un nouveau code de conduite et s’est engagé à lutter contre le harcèlement.

Une histoire de marginalisation et de racisme

Pour ceux qui n’ont pas suivi l’histoire, tout a commencé par une comparaison inappropriée entre les développeurs de Vue et les développeurs de React, tous deux des outils Javascript populaires, par @heydonworks. Les réactions des autres membres de la communauté ont été immédiates et violentes. Les discussions ont tourné au vinaigre allant de la marginalisation des minorités à la suprématie des blancs.

Dan Abramov, ingénieur de React chez Facebook et Ken Wheeler, auteur de bibliothèque open source, tous deux ayant participé aux conversations controversées, notamment en soutenant les développeurs React, ont quitté Twitter. Ils sont revenus quelques jours après en se confondant en excuses au nom de l’équipe React.

Quant à Tatiana Mac, elle a soulevé de nombreuses fois les questions de racisme qui règne dans le secteur. Quand l’affaire Reactgate a éclaté, elle affirme avoir été victime de harcèlement en ligne à cause de la position qu’elle avait prise. Finalement après avoir déclaré sur Twitter qu’elle était « incroyablement triste, déçue et pas du tout surprise par ces réactions », elle avait annoncé qu’elle se retirait de ce secteur toxique.

Des mesures à prendre à l’avenir

À la suite de cette affaire, les dirigeants de la communauté React, entre autres Dan Abramov et Ken Wheeler ont promis de combattre le harcèlement et de mieux protéger les minorités.

Ils envisagent également d’adopter un pacte de collaboration qui vise à inclure davantage les femmes, les personnes de couleur et les autres populations marginalisées. Par ailleurs, les membres peuvent signaler anonymement les violations du pacte.

Il faut savoir que la controverse du #Reactgate n’est pas un cas isolé dans l’industrie de la technologie. Cette polémique a simplement porté sous les feux des projecteurs des problèmes longtemps laissés sous le silence.

Mots-clés facebook