Google en a fini avec le Cardboard VR

La réalité virtuelle, bien que technologie immersive, a encore du mal à se frayer un chemin jusqu’à nos salons. Peu nombreux sont les possesseurs de casques, notamment car ces derniers sont très coûteux et demandent un solide setup pour tourner sur PC. Sans oublier que les jeux intéressants se comptent sur les doigts d’une main. Difficile de vouloir investir plusieurs centaines d’euros dans une technologie qui sera peu rentable. La meilleure solution jusqu’à présent reste le PSVR de Sony, exclusivement compatible avec la PlayStation et commercialisé à prix « raisonnable », en 2016 : 399 euros.

Des entreprises ont alors tenté de proposer d’autres alternatives plus accessibles, comme Google avec son Cardboard VR.

Crédit : Pixabay/WikimediaImages

Un « casque » de réalité virtuelle qui tire sa révérence.

Google met fin au Cardboard VR, véritable échec

Le principe du Cardboard VR de Google était simple. L’objet, simple mouture en carton où insérer son smartphone, permettait de profiter d’une simili-réalité virtuelle. Une tentative de rendre la technologie plus accessible mais qui fait aveu d’échec avec l’arrêt de sa commercialisation. Il ne s’agit pas d’une annulation officielle pour le Cardboard VR mais Google a simplement décidé de retirer l’objet de la vente dans son magasin. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé : Google a déjà mis fin au Daydream en 2019.

Plusieurs raisons peuvent expliquer l’échec du Cardboard VR. D’abord, car l’objet ressemblait à quelque chose de fabriqué à la va-vite pour avoir une part du gâteau de la réalité virtuelle, marché encore émergent. Sans oublier que les expériences compatibles n’étaient vraiment pas nombreuses. En France, ARTE avait tenté le coup à l’aide d’une application appelée ARTE 360. Cette dernière n’est désormais plus disponible sur l’App Store et le Play Store.

Google semble donc hors-jeu, pour le moment, du marché de la réalité virtuelle. Car l’entreprise américaine n’est pas toujours gagnante, malgré ses services populaires – Gmail, YouTube, Google Maps, Android, Google Assistant – ou encore ses produits Chromecast, Google Pixel… Google a déjà fait face à des échecs, comme le réseau social Google+, pensé pour concurrencer Facebook, sans succès.

Google a également beaucoup de mal à se faire une place sur le marché vidéoludique : d’après certaines informations internes, Stadia ne serait pas un grand succès.