Nouveau rebondissement dans l’affaire YouTube-DL

YouTube-DL connaît un nouveau rebondissement. D’après TorrentFreak, Google aurait commencé à rejeter les avis DMCA envoyés par la RIAA. Plutôt surprenant, n’est-ce pas ?

Il est bien loin le temps où nous devions attendre trois ou quatre heures pour récupérer le dernier MP3 de notre chanteur ou de notre chanteuse préférée sur Napster. Depuis, les solutions de piratage se sont multipliées, aidées par la démocratisation du sacro-saint haut débit.

Image par Stux de Pixabay
Image par Stux de Pixabay

Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’est plus forcément nécessaire de passer par ce type de solutions tierces pour faire grossir sa collection de musiques.

YouTube-DL, une solution adoptée par tous

En réalité, beaucoup d’internautes ont pris l’habitude de se servir directement sur… YouTube. Comment ? En s’appuyant sur des outils tiers permettant de capturer un flux pour le convertir dans un format lisible par un lecteur audio.

Ces fameux outils tiers sont légion, mais le plus utilisé de tous était sans conteste YouTube-DL. Un outil simple, efficace et supportant en plus pas mal de formats différents.

Sans surprise, la popularité de YouTube-DL n’a pas eu que du bon et elle lui a aussi valu de se retrouver dans le collimateur de plusieurs associations d’ayant droit… et notamment dans celui de la RIAA.

La RIAA remise à sa place par Github

Fidèle à ses habitudes, cette dernière a donc eu recours ces dernières années à toute la panoplie habituelle et elle a ainsi commencé à envoyer régulièrement des demandes de retrait à Google afin de faire disparaître le service des résultats de recherche du géant américain.

La situation a cependant pris une tournure inattendue en octobre 2020 lorsque la RIAA a fait pression sur Github afin de faire fermer les dépôts de YouTube-DL. Très vite, l’affaire a enflé sur la toile et si ces fameux dépôts ont bien été fermés dans un premier temps, Github a fini par les rétablir en expliquant que ces derniers n’enfreignaient nullement la loi.

Mieux encore, afin d’éviter que de tels débordements ne se reproduisent, Github a également décidé de constituer un fond d’un million de dollars afin de permettre aux développeurs de se défendre face à ce type d’action.

Cela n’a évidemment pas calmé les ardeurs de la RIAA. Bien au contraire, cette dernière a lancé une contre-offensive en début d’année en demandant cette fois à Google de supprimer de nouvelles URLs de son index, des URLs visant plusieurs solutions similaires à YouTube-DL. Et encore une fois, pour appuyer sa demande, la RIAA invoquait un détournement des mesures de protection de YouTube.

Google a refusé plusieurs demandes de retrait DMCA déposées par la RIAA

Un argument qui avait aussi été utilisé contre YouTube-DL dans le cadre de l’affaire Github… et qui s’est révélé infondé.

Hasard ou pas, Torrent Freak a alors découvert que Google commençait lui aussi à rejeter les demandes de retrait DMCA de la RIAA. La firme ne motive évidemment pas sa décision, mais visiblement plusieurs demandes ont connu le même sort, ce qui laisse penser qu’il ne s’agit pas d’une erreur, mais d’une décision mûrement réfléchie.

Il est bien entendu encore trop tôt pour tirer des conclusions, mais si Google commence à rejeter les demandes de la RIAA, alors cette dernière pourrait bien subir un nouveau revers.

Mots-clés youtube