Si votre vie sexuelle est en berne, c’est (sans doute) à cause du réchauffement climatique

La Terre se réchauffe progressivement et si ces changements climatiques ont des conséquences désastreuses sur la nature, les animaux et la montée des eaux, ils auraient aussi un impact considérable sur notre vie sexuelle. Ou plus précisément sur notre libido. C’est en tout cas ce que révèle une étude menée par des scientifiques travaillant pour trois universités américaines.

Le réchauffement climatique n’est pas un phénomène nouveau. Les premières observations datent des années 80 et elles avaient poussé l’ONU à mettre en place un groupe d’experts regroupant plus de 2 500 scientifiques issus de 130 pays différents : le GIEC.

Baisse libido

Votre libido laisse à désirer ? C’est sans doute de la faute du réchauffement climatique.

Il existe toujours à l’heure actuelle et il publie régulièrement de nouveaux rapports sur son site. Le dernier date de l’année dernière et il est tout simplement consternant.

Le réchauffement climatique a des effets sur la biodiversité, mais aussi sur notre libido

En se basant sur différentes données, ses experts ont effectivement pu établir de nouvelles projections et la température à la surface du globe devrait ainsi augmenter de 1,1 à 6,4 °C avant la fin du XXIème siècle.

Ces changements ont des effets dramatiques sur la planète. Ils entrainent notamment une diminution de la cryosphère (glaciers et calottes glaciaires) et d’importants déséquilibres au niveau de la faune, de la flore et de la biodiversité.

Le plus effroyable, c’est que peu de gens ont réellement conscience du problème. Pire, certains ne se sentent même pas du tout concernés.

Cette nouvelle étude devrait les interpeler un peu plus et c’est assez logique car elle va les frapper tout droit… en dessous de la ceinture.

Les travaux menés par des chercheurs de l’Université de Floride, de l’Université de Californie et de l’Université Tulane révèlent effectivement qu’il existe un lien direct entre la libido des individus et la température de leur environnement.

En croisant des données issues de différentes sources, ils se sont effectivement rendus compte qu’il était possible d’observer une baisse du taux de natalité neuf mois après les journées les plus chaudes de l’année.

Que peut-on en déduire ? Tout simplement que les gens sont moins enclins à la bagatelle lorsqu’il fait chaud. Les fortes températures auraient effectivement un impact direct sur les niveaux d’hormones et donc sur les pulsions sexuelles des individus.

Cette étude peut faire sourire mais elle est tout à fait sérieuse. Toujours d’après ces scientifiques, le réchauffement climatique pourrait provoquer à terme une baisse du taux de natalité dans certains pays et entrainer ainsi des désordres économiques.

Après tout, ce sont nos enfants qui sont censés payer nos retraites, non ?

Via

Mots-clés funinsolite