Une entreprise de recyclage aurait revendu plus de 100.000 appareils Apple qu’elle était censé démanteler

Dimanche 4 octobre 2020, The Verge nous rapporte qu’un ancien partenaire de recyclage d’Apple, GEEP Canada, qui fait actuellement partie de Quantum Lifecycle Partners, a été poursuivi en justice par la firme à pomme pour avoir volé et revendu au moins 103.845 appareils Apple qu’il devait démanteler. Ces appareils comprennent des iPhone, des iPad ainsi que des montres.

D’après les informations de The Logic, Apple aurait envoyé plus de 500.000 appareils à GEEP Canada entre janvier 2015 et décembre 2017. Cependant, un audit effectué par l’entreprise a montré que 18% de ces appareils destinés à la casse avaient toujours accès à Internet via leurs réseaux cellulaires.

Crédits Pixabay

Et encore, ce pourcentage n’inclurait pas encore les appareils Apple sans radio cellulaire, selon The Verge. Ce qui signifie qu’il est possible qu’un plus grand nombre d’appareils ait été revendu.

GEEP nie avoir volé Apple

Une partie de la plainte d’Apple affirme effectivement qu’ « au moins 11.766 livres d’appareils Apple ont quitté les locaux de GEEP sans être détruits – un fait que GEEP lui-même a confirmé ». Cependant, l’entreprise de recyclage nie tout acte répréhensible. Néanmoins, elle aurait elle-même intenté une action en justice, affirmant que trois employés avaient volé des appareils pour leur propre compte. Apple a toutefois rebondi sur cet acte d’accusation de la société, faisant valoir que les employés incriminés par GEEP étaient des cadres supérieurs dans l’entreprise de recyclage.

Il faut noter qu’Apple a pris la décision de déplacer le recyclage en interne en concevant ses propres robots de démontage Daisy et Dave, qui ont pour rôle de récupérer des composants iPhone encore fonctionnels. Mais la firme à la pomme fait toujours appel à des prestataires extérieurs pour récupérer les métaux précieux des appareils usagés et GEEP Canada était un de ses prestataires entre 2015 et 2018.

Apple demandera plus de 19 millions d’euros de dommages et intérêts

Bien que GEEP propose des services de gestion de déchets électroniques, il avait aussi fait savoir sur son site Internet qu’il avait pour mission « d’encourager la réutilisation chaque fois que possible ». Mais Apple n’est pas de cet avis puisque l’entreprise affirme que les produits vendus sur le marché gris ne répondent plus à ses normes de qualité et de sécurité.

L’entreprise déclare à The Verge que « les produits envoyés au recyclage ne sont plus adéquats pour être vendus aux consommateurs et s’ils sont reconstruits avec des pièces de contrefaçon, ils pourraient causer de graves problèmes de sécurité, y compris des défauts électriques ou de batterie ». Apple compte ainsi demander au moins 31 millions de dollars canadiens, soit environ 19.908.000 euros à GEEP Canada.