Reed Flute Cave ou l’histoire du Palais des Arts Naturels

Dans le sud de la Chine, à 6 km du centre-ville de Guilin, il existe une grotte de calcaire aux lumières multicolores. Connu aussi sous le nom de « Palais des Arts Naturels » ou « la grotte enchantée », l’endroit est plus communément appelé « Reed Flute Cave » ou « la grotte des Flûtes de Roseau ». Cette appellation fait référence aux roseaux qui poussent à proximité et qui servent à confectionner des flûtes.

À l’intérieur de cette grotte vieille de plus de 180 millions d’années, on trouve plus de 70 inscriptions écrites à l’encre. Leur datation remonte à 792 après JC sous la dynastie Tang (entre les VIIe et Xe siècles). Cela indique qu’il s’agit de l’une des attractions les plus intéressantes de Guilin depuis plus de 1200 ans.

Reed Flute Cave : photo 1

Pendant un certain temps, l’endroit extraordinaire était tombé dans l’oubli. En 1940, des réfugiés fuyant les troupes japonaises, durant la Seconde Guerre Mondiale, l’ont redécouvert.

Une attraction touristique majeure

La visite de ce paysage féérique, qui se trouve à une trentaine de minutes de route après un vol Paris-Guilin, prend un peu plus d’une heure. Profonde de 250 mètres, la caverne s’étend sur 500 mètres de longueur. L’intérieur est orné de stalactites, de stalagmites, ainsi que d’autres formations rocheuses.

Offrant un spectacle unique, ce décor naturel est aujourd’hui amplifié par un fantastique jeu de lumières et de musique. Chaque formation rocheuse a un nom particulier comme « Crystal Palace », « Dragon Pagoda » et « la Forêt Vierge ». Le Reed Flute Cave est ainsi devenue une attraction touristique majeure qui accueille chaque année des millions de visiteurs. Pour vivre cette expérience, il vous faudra débourser 90 yuans, soit environ 12 euros.

D’autres attractions similaires en Chine

En ce qui concerne les origines de la grotte, elle se serait formée à partir d’un processus d’infiltration de l’eau de pluie. Ce phénomène aurait provoqué la dissolution successive du calcaire, des stalactites, des stalagmites et des colonnes. Cela expliquerait le fait que les formations rocheuses aient des formes étranges comme : des visages, des fleurs, des fruits ou des champignons.

La Chine abrite également d’autres grottes qui ne sont pas moins intéressantes. Il y a, par exemple, celles de Yungang, inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2001. En 2013, la grotte perdue de Niubizi Tian Keng a été découverte, à proximité de Chongqing. Le mérite de la trouvaille revient à un groupe de spéléologues.

Reed Flute Cave : photo 2 Reed Flute Cave : photo 3 Reed Flute Cave : photo 4