Relida Limited, l’entreprise qui a créé un algorithme pour repérer les orgasmes féminins

Une entreprise du nom de Relida Limited a eu l’idée de créer un algorithme supposé être capable d’identifier les « vrais »orgasmes féminins. Mais après que les fichiers promotionnels de l’application se soient retrouvés sur la toile, les réseaux sociaux se sont acharnés sur l’entreprise, la tournant en dérision.

Relida Limited, qui est une société basée à Chypre, a déclaré que son algorithme pouvait reconnaître les vrais orgasmes féminins 86% du temps.

Le ventre d'une femme dans la pénombre

Crédits Pixabay

Un algorithme censé reconnaître un vrai orgasme féminin

Sauf que lorsque les diapositives de présentation de l’algorithme se sont retrouvées sur Twitter, l’accueil n’a pas été très bon pour Relida. C’est Stu Nugent, un responsable de la marque de jouets sexuels Lelo, qui a posté les diapositives sur Twitter après avoir reçu le pitch.

Selon la BBC qui a vu les diapositives, elles affirment qu’il n’y a aucun moyen fiable de s’assurer qu’une femme a véritablement un orgasme. Puis des statistiques sur les femmes qui ont simulé des orgasmes sont énumérées. Relida a déclaré que son but était d’aider les développeurs à tester les technologies de sextoys, mais que leur travail avait été “déformé”.

L’entreprise assure que son idée était encore en développement et que la présentation n’était pas destinée à être rendue publique.

Selon Relida, l’algorithme qui est basé sur les changements de la fréquence cardiaque pendant l’orgasme a été créé par une femme “à la recherche du bien-être d’autres femmes”. L’entreprise dit n’avoir jamais eu l’intention de vendre l’algorithme directement aux femmes ou aux hommes, le sujet étant trop sensible, sans oublier le risque de créer “une pression supplémentaire sur les femmes.”

À lire aussi : A New York, le sexe c’est avec un masque

Une utilité pas vue de la même manière par tout le monde

Relida a qualifié le tweet de Nugent de “contraire à l’éthique”. Pour sa part, Nugent dit avoir été surpris de recevoir le jeu de diapositives sur LinkedIn.

Il affirme que son entreprise a déjà un système fiable pour tester l’efficacité de ses produits et que “dans tous les cas, l’orgasme n’est pas nécessairement le bon moyen de mesurer le plaisir d’un jouet sexuel.”

Pour Relida, son algorithme est “basé sur la science”. Mais Nugent pense qu’il essaie de résoudre un problème qui n’en est pas vraiment un. “L’idée de détecter un orgasme contre la parole de la personne qui en a (ou n’en a pas) est dangereuse”, a-t-il déclaré.

À lire aussi : Les scientifiques ont mis la main sur une nouvelle hormone sexuelle