RemoveDebris, le mini-satellite destiné à nettoyer l’espace

D’après la chaine BBC, les chercheurs du centre spatial de l’université de Surrey, au Royaume-Uni, ont mis au point une mission baptisée RemoveDebris qui aura pour principal objectif de nettoyer l’espace. Dans un communiqué, le Surrey Space Center a indiqué que cette mission sera mise en orbite en 2018 durant un transport de marchandises à destination de la Station Spatiale Internationale.

Concrètement, le RemoveDebris se présentera sous la forme d’un cubesat qui devra harponner les déchets présents dans l’espace. Certains d’entre eux seront piégés dans un filet. Les débris seront par la suite conduits loin de l’orbite terrestre. Selon le docteur Jason Forshaw, membre de l’équipe à l’ origine du projet, « RemoveDebris fait partie des premières missions à œuvrer dans ce domaine. »

Eau Terre

En 2017, un nettoyeur similaire a été mis en orbite par l’agence spatiale japonaise JAXA, mais l’expérience s’est malheureusement soldée par un cuisant échec. L’avenir nous dira si cette nouvelle mission sera un succès.

8 000 tonnes de déchets

À titre d’information, près de 170 millions de déchets spatiaux, soit l’équivalent de 8000 tonnes de débris, gravitent autour de la Terre. Sachant que sur ces 170 millions d’ordures, 750 000 mesurent plus d’un centimètre et 29 000, plus d’une dizaine de centimètres, la mise en orbite de la mission RemoveDebris est plus qu’indispensable.

D’après le docteur Hugh Lewis de l’université de Southampton, la collecte de ces déchets est un impératif. « Pour certaines personnes, les débris spatiaux ne sont pas importants, car on ne les voit pas donc on n’y pense pas. De mon point de vue, c’est l’une des pires catastrophes environnementales auxquelles nous avons à faire face. »

Un projet d’envergure

En dehors des raisons liées à la protection de l’environnement, la collecte de ces déchets spatiaux est primordiale pour minimiser les risques de collisions avec les engins spatiaux et les astronautes.

Selon les scientifiques, les collisions entre ces objets pourraient non seulement engendrer de nombreux dégâts, mais aussi générer encore plus de déchets dans l’espace. Ces débris provoqueront encore d’autres accidents et s’ensuivra un cercle vicieux interminable.

La réalisation de ce projet a couté pas moins de 15 millions de livres sterling. C’est un montant pour le moins conséquent dont la rentabilité dépend entièrement de son efficacité.

Mots-clés astronomieespace