Renault et Nissan projettent de travailler avec Waymo pour un service de voitures autonomes en France et au Japon

Il a été annoncé le jeudi 20 juin dernier que le partenariat Renault SA-Nissan Motor Co explorait la possibilité de travailler avec la société Waymo du géant de la technologie Alphabet Inc.

Le but de cette alliance ? Développer et établir un service de voitures autonomes en France et au Japon pour le transport de personnes et de marchandises.

Voiture Nissan

Crédits Pixabay

Ces derniers temps, les constructeurs automobiles qui s’intéressent à la conduite autonome préfèrent former des partenariats plutôt que de travailler de façon indépendante. Ainsi, les sociétés partenaires peuvent partager les coûts d’investissement qui ne cessent d’augmenter et aussi les risques éventuels.

Un autre exemple de partenariat concernant la conduite autonome est celui entre Toyota Motor Corp et Honda Motor Co qui ont mis sur pied le projet Monet Technologies. Celui-ci sera le principal concurrent du partenariat Renault-Nissan-Waymo au Japon.

Renault-Nissan-Waymo

Selon Hadi Zablit, responsable du développement commercial de l’Alliance entre Renault et Nissan, l’accord initial avec Waymo a comme objectif de développer un cadre de déploiement de services de mobilité à grande échelle. Le test de véhicules et la mise en place effective des services feront partie d’une prochaine phase.

Les deux constructeurs automobiles vont créer des joint-ventures à 50/50 en France et au Japon pour le développement des services de voitures autonomes. Selon Zablit, un investissement ultérieur dans Waymo ferait partie des options considérées dans l’étude du projet. Avec Waymo, Renault et Nissan étudieront aussi les problèmes commerciaux, juridiques et réglementaires liés à la création d’un service de véhicules automatisés en France et au Japon.

Nissan ou FCA ?

Pour le moment, on ne sait pas encore si ce partenariat avec Waymo aura des impacts sur l’alliance entre Renault et Nissan, ou encore sur une potentielle fusion de la compagnie française avec Fiat Chrysler Automobiles (FCA). FCA et Renault sont en effet arrivées à un accord préliminaire d’une valeur de 35 milliards de dollars en mai, mais le président de FCA a annulé son offre le 6 juin suite au blocage par le gouvernement français d’un vote du conseil d’administration.

Le gouvernement français, qui est l’actionnaire majoritaire de Renault, avait exigé plus de temps pour gagner le soutien de Nissan.

En tout cas, Waymo n’en est pas à son premier partenariat en ce qui concerne les véhicules autonomes. La société travaille par exemple avec FCA qui lui fournit des minifourgonnettes Chrysler Pacifica pour son parc automobile autonome aux États-Unis. En plus de cela, la société d’Alphabet Inc. a aussi commencé à proposer des services de voitures autonomes appelés Waymo One en Arizona, mais avec la présence d’un conducteur à bord.

Le secteur des véhicules autonomes est en ce moment dans une phase de développement rapide avec toutes les entreprises qui souhaitent investir dans le domaine. L’avenir nous dira si un jour ces différentes sociétés réussiront à établir un système automatisé à 100 % ne nécessitant plus l’assistance d’un humain.

Mots-clés nissanrenaultwaymo