Renault s’empare de la section française R&D d’Intel à Toulouse et Sophia-Antipolis

Renault va bientôt acquérir la branche française Recherche et Développement d’Intel. Ce rachat entre dans le cadre de son projet de véhicules connectés, car la section en question est spécialisée dans le développement de logiciels embarqués. Le constructeur automobile ambitionne en effet d’équiper ses prochaines voitures des applications embarquées capables de proposer des services personnalisés aux automobilistes.

En plus des recherches et compétences de sa nouvelle acquisition, la marque au losange héritera également de plus de quatre cents nouveaux employés, la moitié travaillant à Toulouse et l’autre à Sophia-Antipolis. L’acquisition se présentera cependant sous la forme d’une société spécialement montée par Intel où seront transférées toutes les activités R&D qui ont été vendues à Renault.

Renault

Selon ce dernier, « un accord définitif » a été signé avec Intel. La vente ainsi que toutes les formalités nécessaires devraient être finalisées d’ici la fin du mois de juin 2017.

Une acquisition prometteuse pour Renault

Avec ce nouvel investissement, Renault compte progresser plus rapidement dans son projet de voitures connectées. En rachetant la section R&D d’Intel, il dispose en effet de toutes les recherches et donc les connaissances nécessaires pour mieux développer ses logiciels embarqués.

À cela s’ajoutent les compétences et le savoir-faire technologique de plusieurs centaines de salariés que le constructeur auto a en quelque sorte « racheté » avec les deux sites.

Ce sera ainsi plus facile de « […] renforcer le développement de la nouvelle génération de logiciels embarqués dans [les] véhicules, notamment capables d’offrir des services personnalisés, de se mettre à jour à distance, en toute autonomie et en temps réel, sans intervention d’un tiers. » selon un porte-parole de Renault.

Il s’agit d’une véritable aubaine « clé en main » pour le constructeur automobile français. Il compte d’ailleurs la mettre à profit pour être en tête dans la course à la voiture connectée et autonome.

Des projets futurs très ambitieux

Renault compte proposer une voiture entièrement autonome d’ici trois ans. Voilà pourquoi la firme automobile est si pressée de développer des logiciels embarqués pour ses prochains véhicules. Les compétences R&D d’Intel devraient lui permettre de gagner plusieurs années sur le développement de la technologie nécessaire à la réussite de son ambitieux projet. Il s’agit d’une très bonne nouvelle pour les plans futurs du constructeur.

Toujours dans cette volonté de proposer rapidement la « voiture de demain », le duo Renault-Nissan avait déjà conclu un accord avec Microsoft en septembre dernier. La collaboration portait sur le développement de services connectés. Elle impliquait également la possibilité d’utiliser les ressources du cloud Azure pour rassembler, étudier et entreposer les données associées.

Mots-clés intelrenault