Renault Twingo Z.E., la petite citadine électrique

Renault a enfin levé le voile sur sa nouvelle citadine électrique baptisée Twingo Z.E. Ayant déjà fait de 2019 sa meilleure année commerciale, le géant français de l’automobile semble vouloir faire de même pour 2020. Dernièrement, la marque a profité du salon international de l’automobile de Genève pour dévoiler les caractéristiques de son petit joyau.

Après 6 longues années d’attente, le constructeur a enfin décidé d’élargir la gamme de ses modèles électriques.

La Renault Twingo ZE sur la route

La Renault Twingo ZE sur la route (crédits Renault)

Ce prototype est équipé d’un moteur de 81 chevaux placé dans une carrosserie encore plus étroite que celle de la ZOE. Le design se rapproche de celui de la Smart Forfour ED.

Son prix est quelque peu prohibitif en comparaison avec ceux proposés par la concurrence. Quoi qu’il en soit, il faudra attendre jusqu’à la fin de l’année pour avoir un chiffre officiel. Pour le moment, l’on se contente des échos.

Des innovations techniques inédites 

Par rapport aux autres citadines de la marque, la Twingo Z.E. nouvellement présentée au public affiche de nettes améliorations. Incarnant des innovations inédites, elle a de nombreux atouts et elle devrait donc être en mesure de rivaliser avec ses concurrentes.

Le véhicule est équipé d’un moteur de 81 chevaux couplé avec 180 Nm. En sus, son R80 affiche une belle performance en matière d’accélération. Sa légèreté représente un excellent atout. Tout cela étant abrité dans son coffre, ses pneus avant gagnent en puissance.

Cette Twingo semble prendre sa racine dans la Smart Forfour. D’ailleurs, le constructeur a préféré laisser l’aérateur sur sa partie arrière gauche en raison de l’emplacement du moteur.

L’on pourrait effectivement penser que ce n’est autre que la version thermique du modèle le plus conventionnel de la marque. Cette impression est d’autant plus validée par l’intérieur. Toutefois, le logo ZE Electric se trouvant sur le hayon vient confirmer son ordre. De même pour la taille de l’écran sur le devant, qui est de 7 pouces en l’occurrence.

Trop cher et trop lent au démarrage

Le constructeur pense vendre sa toute nouvelle à environ 25 000 euros selon les dires. C’est relativement plus cher par rapport aux autres produits du marché, même en considérant le bonus écologique, qui s’élève à environ 6 000 euros.

D’autant que d’un autre côté, la Twingo Z.E. présente quelques limites. Elle met plus de temps à démarrer, avec 4,2 secondes pour 0 à 50 km/h. Ce problème est probablement lié à sa batterie de 22 kWh. En comparaison avec un autre modèle de la même catégorie, la différence est évidente. La Cooper SE., par exemple, met 0,3 seconde à démarrer.

De plus, elle est dépourvue d’un dispositif de recharge Combo et elle ne peut aller au-delà de 180 km sans être à plat. Une petite autonomie, donc, pour un maxi prix.

Mots-clés renaulttwingo