Rencontre avec le Project Ara de Google

Google a travaillé pendant plusieurs mois sur le Project Ara avant de mettre un terme définitif à l’aventure. Durant cette période, les ingénieurs chargés de travailler sur le projet n’ont pas chômé et ils sont ainsi parvenus à développer un modèle fonctionnel désigné par la référence A8A01. Nick Gris est parvenu à mettre la main dessus et il a profité de l’occasion pour tourner une vidéo de prise en main.

À l’origine, le Project Ara n’était qu’un simple concept élaboré par un fan passionné de téléphonie. Motorola était tombé dessus à l’époque et il avait mis sur pied une équipe pour travailler dessus.

Project Ara : image 1

Le Project Ara version développeur.

Google est passé dans le coin un peu plus tard et il s’est pris d’affection pour la petite entreprise. Le géant américain a donc signé un gros chèque pour mettre la main sur ses actifs et ses nombreux brevets.

Le Project Ara était promis à un brillant avenir

Il ne les a pas conservés longtemps et il a ainsi revendu l’entreprise quelques mois plus tard à un autre géant du secteur, Lenovo.

Google a cependant choisi de conserver certains brevets, et notamment tous ceux relatifs au Project Ara. Les ingénieurs de la firme ont donc continué à travailler dessus pendant de longs mois et ils ont fini par accoucher d’un prototype fonctionnel. Le lancement du téléphone modulaire était donc en bonne voie, mais l’entreprise a décidé de tout arrêter en septembre dernier, sans pour autant expliquer son geste.

Cette décision a surpris beaucoup de monde, d’autant que le lancement de la Developer Edition était prévu pour l’automne.

Nick Gris, un membre de l’équipe de Phandroid, s’est passionné pendant longtemps pour le téléphone modulaire. Lorsque Google a annoncé la fin du projet, il a donc fait jouer ses relations pour mettre la main sur ce fameux prototype fonctionnel et il lui a consacré un article complet, ainsi qu’une longue vidéo de prise en main.

Mais Google a décidé d’abandonner subitement le projet

Le prototype en question se positionnait plutôt sur le haut de gamme et il embarquait ainsi un écran Full HD de 5,5 pouces, un Snapdragon 810 et 3 Go de mémoire vive. Une fiche technique plutôt correcte, donc. Il était malheureusement plus limité sur la partie photo et il embarquait ainsi une caméra frontale de 2,1 millions de pixels et un capteur de 5 millions de pixels placé à l’arrière.

Ce n’était pas son seul défaut, car l’autonomie de l’appareil laissait aussi grandement à désirer malgré l’intégration d’une batterie de 3 450 mAh. Nick évoque une autonomie limitée à quelques heures seulement et il faut avouer que c’est assez surprenant pour un téléphone fonctionnant sous Android 7.0 Nougat.

Mais le vrai problème se trouvait du côté du format du téléphone. Il était effectivement très épais et sa coque atteignait ainsi une épaisseur de 12,5 millimètres. Il était donc assez énorme, mais cela n’a rien de surprenant, car les versions adressées aux développeurs profitent généralement de finitions moins soignées. Le modèle final aurait sans doute été un peu plus fin.

Et maintenant ? Google a décidé de mettre un terme au projet, c’est vrai, mais l’aventure n’est pas forcément finie. Facebook a effectivement recruté plusieurs anciens ingénieurs de la division qui a travaillé sur le Project Ara.

Project Ara : image 3 Project Ara : image 2