République Tchèque : Les pirates profitent du coronavirus pour s’attaquer à un aéroport et à des hôpitaux

Alors que dans la majorité des pays du monde, les gouvernements s’attellent à protéger leur population de la propagation du coronavirus et à lutter contre la pandémie, il semblerait qu’aux yeux de certains pirates informatiques, c’est le moment idéal pour frapper. Du moins, si l’on en croit les informations rapportées par Reuters le samedi 18 avril 2020.

En effet, il semblerait que l’aéroport de Prague ainsi que des hôpitaux sur le territoire de la République Tchèque aient été ciblés par des attaques informatiques dans ce que le NUKIB, l’organe central de l’administration tchèque en charge de la cybersécurité appelle être « des tentatives probables pour nuire aux infrastructures du pays ».

Crédits Pixabay

Plus précisément, les personnes à l’origine de l’attaque auraient voulu s’attaquer aux réseaux informatiques de l’aéroport et des hôpitaux en utilisant un malware. Heureusement, leurs tentatives ont pu être stoppées à temps.

Les pirates ont lancé les attaques à plusieurs reprises

Un porte-parole de l’aéroport de Prague a effectivement déclaré dans un communiqué envoyé par courrier électronique que « des tentatives d’attaque sur des pages Web de l’aéroport ont été détectées lors des phases préparatoires ». Heureusement, les responsables ont pu déjouer les cyberattaques et ont pu ainsi « empêcher leur propagation et toutes les autres phases qui auraient pu suivre et potentiellement nuire à l’entreprise ».

Mais l’aéroport n’a pas été la seule cible des pirates. Un hôpital régional de Karlovy Vary, une ville thermale dans la région de la Bohême, en République Tchèque, a également indiqué que des pirates ont attaqué à deux reprises son réseau informatique. Le vendredi 17 avril, plusieurs autres hôpitaux avaient également rapporté diverses tentatives d’attaques visant leurs systèmes informatiques qui ont heureusement pu être bloquées.

Les États-Unis sympathisent avec la République Tchèque sur la répression des auteurs de ces cyberattaques

Le NUKIB avait déjà prévenu le jeudi 16 avril qu’il s’attendait à ce que des cyberattaques aient lieu les prochains jours et selon les chercheurs, les pirates ont utilisé un malware pour endommager ou détruire les ordinateurs de leurs cibles.

Face à cette situation, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que les États-Unis étaient préoccupés par les cyberattaques visant le secteur médical de la République Tchèque et il a laissé entendre que « quiconque se livrait à de telles activités devait s’attendre à des conséquences », rapporte Reuters.

Néanmoins, un responsable tchèque resté anonyme a déclaré que ces attaques étaient l’œuvre d’un « adversaire sérieux ». Le ministre tchèque des Affaires étrangères, Tomas Petricek, a quant à lui qualifié ces attaques d’ « extrêmement impitoyables » et a déclaré qu’il espérait que les experts identifieront rapidement les personnes qui souhaitent que la République Tchèque perde face à cette maladie.