Les réseaux sociaux se mobilisent contre le suprématisme blanc

Bien que le Gouverneur de Virginie ait interdit la manifestation, le grand rassemblement de militants d’extrême droite s’est quand même tenu à Charlottesville le samedi 12 août 2017. La situation a dégénéré dans la matinée lorsque les manifestants se sont confrontés aux groupes antiracistes. Ces contre-manifestants sont venus sur place pour souligner leurs indignations et s’opposer à ce rassemblement de suprématistes blancs. Bilan des échauffourées : une femme de 32 ans a été tuée et de nombreuses personnes ont été blessées.

Quelques minutes à peine après l’incident, l’affaire Charlottesville a vite fait polémique. De nombreuses personnalités publiques et politiques ont condamné les actes de violence qui se sont produits.

Clavier

Les organismes et institutions du monde en entier ont également pris position en dénonçant l’immoralité de la doctrine extrémiste et plus particulièrement de l’idéologie raciste.

Retour sur l’incident de Charlottesville

Les réseaux sociaux, particulièrement concernés par les drames qui sont survenus, se sont mis d’accord pour prendre les mesures adéquates afin de lutter contre le néo-nazisme et le suprémacisme blanc.

Le but de ce grand rassemblement d’extrême droite était surtout de protester contre le retrait de la statue du Général Robert E. Lee, emblème héroïque des militants de droite. Sur un fond d’ultranationalisme, la manifestation a principalement été orchestrée par des membres du Ku Klux Klan, une organisation suprématiste blanche et néonazie.

Plusieurs jours avant le rassemblement, l’appel à manifestation nommé « Unite the Right » s’est considérablement propagé sur le web.

Des centaines de militants d’extrême droite sont venus manifester malgré l’interdiction du Gouverneur de Virginie. L’État d’urgence a été déclaré lorsque les manifestants ont commencé à se confronter aux groupes de militants antiracistes arrivés pour dénoncer ce genre de manifestation extrémiste. La situation a viré au drame lorsqu’un militant d’extrême droite a foncé sur la foule de contre-manifestants, tuant une femme de 32 ans et blessant 19 personnes. Le conducteur d’à peine vingt ans a par la suite été arrêté et accusé d’homicide volontaire.

Mobilisation des géants du web et IT

Conscients du rôle qu’ils jouent dans ce genre de mobilisation, les géants du web se sont mis d’accord pour freiner la propagation de l’idéologie raciste et suprématiste blanc.

CloudFare, Google Domains et GoDaddy, spécialisés dans la sécurité en ligne, ont par ailleurs décidé de suspendre leurs services à certains sites potentiellement douteux. Cette restriction a été appliquée au site Daily Stormer, le site ayant organisé le rassemblement à Charlottesville.

Facebook et sa filiale Instagram quant à eux s’assurent en permanence de supprimer toutes publications à caractère haineuses et violentes. Reddit, Linkedln ou encore Twitter portent également une attention particulière aux comptes liés aux groupes suprématistes.

D’autre plateforme de partage web comme Spotify ou Discord s’engagent à supprimer tous les contenus incitant à la haine et la violence tandis que PayPal décide que tous les paiements de nature douteuse se rapportant de près ou de loin à l’intolérance raciale seront refoulés.

Mots-clés politique