Réseaux sociaux : les douanes américaines trop curieuses ?

Quel est le rapport entre les douanes américaines et les comptes des voyageurs sur les réseaux sociaux ? Difficile à dire de prime abord. Et pourtant, depuis quelques jours l’ESTA – le système électronique d’autorisation de voyage américain – demande aux voyageurs désireux de se rendre aux Etats-Unis de renseigner (de manière facultative) un formulaire, pour détailler leurs différents comptes sur les réseaux sociaux.

Si cette nouvelle mesure a de quoi étonner, les douanes américaines – quant à elles – indiquent que ce formulaire facultatif permettra de mieux « identifier les menaces potentielles« . Reste que la question de la protection des données personnelles se pose, surtout lorsqu’on connait les appétences de Washington pour ces dernières.

etats-unis-réseaux-sociaux

Vos comptes sur les réseaux sociaux vous sont désormais demandés par les douanes américaines.

Approuvé suite à une proposition déposée en juin dernier par le Département américain de la Sécurité intérieure – et discrètement mis en ligne sur l’ETSA le 20 décembre – ce formulaire propose donc aux voyageurs d’indiquer leurs noms et / ou pseudos employés sur une liste comprenant 13 des principaux réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Google+, VK, ou encore LinkedIn…). Une mesure qui concerne les ressortissants de pas moins de 38 pays, dont la France.

Une attention toute particulière des douanes pour les voyageurs Musulmans

D’après Politico cette nouveauté au sein de l’ESTA a été voulue par le gouvernement américain pour « identifier et refouler des individus ayant des liens avec des groupes terroristes comme l’Etat islamique« .

Rien de surprenant ici, mais comme l’explique l’article cette nouvelle requête a été vivement critiquée aux Etat-Unis, notamment par la Internet Association qui représente les géants américains du Web, ainsi que plusieurs groupes de défense des citoyens.

Cette association a ainsi mis en évidence ce qui lui semble être une atteinte à la liberté d’expression et au respect de la vie privée des étrangers de passage sur le sol américain.

Cette dernière a en outre fait part de ses inquiétudes pour les voyageurs arabes ou de confession musulmane. Pour l’Internet Association  et les autres opposants à cette nouvelle mesure – les personnes appartenant à ces communautés verraient (dans le cas où elles rempliraient ce formulaire) leurs informations personnelles « soumises à un examen particulièrement minutieux« .