Un réservoir géant d’eau douce va devoir limiter l’approvisionnement en eau à cause du changement climatique

Le plus grand réservoir artificiel d’eau des Etats-Unis, le lac Mead, est actuellement confronté à un défi sans précédent. Bien qu’alimenté par le puissant fleuve Colorado, le lac ne contiendrait à l’heure actuelle qu’à peine un tiers de sa capacité totale.

Selon la déclaration du gouvernement américain le lundi 16 août dernier, les dizaines de millions de personnes qui habitent dans la partie Ouest des Etats-Unis vont devoir réduire leur consommation en eau l’année prochaine. A cause du réchauffement climatique provoqué par l’homme, il y a eu beaucoup de changements dans le régime des précipitations. Par conséquent, de vastes régions du pays sont touchées  par une sécheresse chronique.

Le barrage Hoover
Crédits Pixabay

Afin de résoudre le problème, les zones situées en aval du lac Mead, formé dans les années 1930 avec la construction du barrage Hoover, recevront ainsi moins d’eau à partir de janvier 2022.

A lire aussi : Cette femme a prévu le changement climatique en 1856

Le réchauffement a réduit le niveau du Colorado

D’après Tanya Trujillo, responsable au sein de l’agence fédérale des ressources en eau, le fleuve Colorado fait  actuellement face à des difficultés comme la plupart des régions de l’Ouest américain, ainsi que l’ensemble des bassins connectés.

Une étude publiée par l’US Geological Survey (USGS) en 2020 a montré que le débit du fleuve Colorado avait diminué d’environ 20 % au cours des cent dernières années. Au moins la moitié de cette baisse pourrait être attribuée à l’augmentation des températures dans la région.

Selon Trujillo, la seule façon de relever ces défis et de faire face au changement climatique sera d’utiliser les meilleures méthodes scientifiques disponibles. Il faudrait également travailler en coopération avec les populations qui dépendent du fleuve Colorado.

Par ailleurs, l’an prochain, l’approvisionnement en eau de l’Arizona sera réduit d’environ un cinquième comparé à une année normale. Pour le Nevada, la réduction sera de 7 % tandis qu’elle sera de 5 % pour le Mexique.

A lire aussi : Le Pakistan compte planter 10 milliards d’arbres pour lutter contre le changement climatique

Des pénuries d’eau à prévoir à l’échelle mondiale

La température moyenne à la surface de la Terre a augmenté de 1,1 degré Celsius comparé aux niveaux du milieu du 19ème siècle. Cette augmentation a surtout été constatée au cours des 50 dernières années et a été causée par les activités humaines, notamment par l’utilisation des combustibles fossiles.

D’après un rapport de l’ONU sur le climat, obtenu par l’AFP, le monde entier sera touché par des pénuries d’eau à cause du réchauffement planétaire. Le rapport indique que 800 millions de personnes dans le monde connaîtront une pénurie d’eau chronique due à la sécheresse provoquée par une augmentation de la température de 2 degrés Celsius.