Resident Evil devait originellement sortir sur Super Nintendo

La saga Resident Evil, Bio Hazard sous son appellation originale nippone, a vu le jour sur PlayStation en 1996. Mais ce que les historiens ne savaient probablement pas jusqu’à maintenant, c’est que Capcom avait initialement dans l’idée de sortir son jeu horrifique sur Super Nintendo.

Si, en 1992, Alone in the Dark d’Infogrames avait déblayé le chemin quand ce dernier n’intéressait alors qu’un nombre réduit de personnes, Resident Evil aura quant à lui reçu un accueil bien plus conséquent en empruntant ainsi la voie dégagée du survival horror 3D.

S’il n’est pas impossible que la réalisation de Frédéric Raynal ait incité Capcom à en reprendre la représentation sur 32 bits, il est récemment apparu que le projet Resident Evil est né à l’époque des 16 bits, et en particulier de la Super Nintendo.

Resident Evil devait être la suite spirituelle de “Sweet Home” sorti sur NES

Auprès de Game Informer, le dénommé Koji Oda, qui est entré chez Capcom en 1991 pour y réaliser notamment Super Ghouls ‘n’ Ghosts et The Magical Quest Starring Mickey Mouse, a ainsi révélé avoir commencé à travailler sur cette version avant que le développement ne prenne un tournant décisif :

“J’ai honnêtement l’impression d’être entré dans l’industrie du jeu au meilleur moment. Les jeux mettaient généralement entre six mois et une année maximale pour leur développement, alors j’ai le sentiment d’avoir pu prendre part à de nombreux projets différents. Ce n’est pas un fait très connu, mais avant que Resident Evil ne sorte sur la PlayStation, je travaillais dessus pour la Super Nintendo”.

Le projet était en fait censé donner une suite spirituelle à Sweet Home, un RPG sorti en 1989 sur Famicom (la NES au Japon) où un groupe de personnes se retrouvaient enfermées dans un manoir déjà habité.

“C’était avant même que le nom Resident Evil ne lui soit attribué. Son nom de code était littéralement ‘jeu d’horreur’. Sur la Super Nintendo, nous travaillions avec un espace disque limité et ne pouvions donc pas  y inclure de la cinématique filmée. Si nous étions arrivés au terme du développement sur Super Nintendo, je suis certain que le résultat aurait été considérablement différent. Par exemple, le jeu devait originellement prendre place dans un endroit n’ayant rien à voir avec la réalité, et plus avec l’Enfer.”

Vite, un demake officiel à 99 euros la cartouche.

Mots-clés resident evil