Retour sur le Cinérama, le procédé qui était censé révolutionner le cinéma

Le monde du 7ème art a connu pas mal de bouleversements au cours de ces dernières années. Pour en arriver au cinéma que nous connaissons tous actuellement, il a fallu passer par de nombreuses transitions. Les professionnelles de l’audiovisuelle ont tenté de mettre au point des techniques de projection cinématographiques qui étaient censées révolutionner le cinéma. Certaines d’entre elles, comme le Cinérama, n’ont pas tenu leurs promesses.

On doit ce procédé de projection cinématographique à l’inventeur américain Fred Waller. Il a vu le jour en 1952 et a été inauguré par le film « This is Cinerama. » À l’époque, le Cinérama était présenté comme « l’expérience audiovisuelle la plus spectaculaire d’après-guerre. »

Photo de Felipe Bustillo. Crédits Unsplash

Malgré les ambitions de Fred Waller, le succès du Cinérama s’est rapidement essoufflé.

Une technique de projection révolutionnaire

L’arrivée du Cinérama aux Etats-Unis a suscité un engouement général. Cela peut se comprendre car il s’agissait d’une technique de projection révolutionnaire dans les années 1950. Le projet de Fred Waller consistait à utiliser un écran courbe géant de 146° qui occupe toute la scène. Grâce à ce procédé, les spectateurs pouvaient aussi profiter d’un système sonore stéréophonique multicanaux haute-fidélité.

Le Cinérama se basait sur une technique de prise de vues laborieuses. Il faisait appel à une caméra triple bandes 35 mm dotée de trois objectifs d’une focale de 27 mm et à un lecteur de son magnétique. La projection se faisait ensuite grâce à trois appareils. Bien qu’il ait été très prometteur, ce procédé de projection cinématographique avait de nombreuses lacunes.

Des problèmes qui ont eu raison du Cinérama

La présentation du Cinérama a eu lieu le 30 septembre 1952 au Broadway Theatre, à New York. Il a rencontré un énorme succès et la plupart des projections se sont faites à guichet fermé. Au total, neuf films ont été tournés en Cinérama avant qu’il ne soit relégué aux oubliettes.

De nombreux problèmes ont fini par avoir raison du Cinérama. Ce procédé souffrait en effet de plusieurs limitations optiques. En dehors de la gêne provoquée par le mauvais recoupement et la distorsion des images, le Cinérama imposait trop de contraintes de tournage. Les acteurs de l’industrie cinématographique ont donc fini par l’abandonner.

En France, certaines salles ont été équipées pour projeter des films en Cinérama. On citera notamment le Théâtre de l’Empire, le Gaumont-Palace, le Kinopanorama à Paris et le Cinéma Rialto à Nice.