Retour sur le pied d’éléphant de Tchernobyl

Le 26 avril 1986, le monde a connu l’une des plus grandes catastrophes nucléaires de son histoire. En effet, c’est à cette date qu’est survenue l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine. On sait que le taux des radiations émises par cet accident nucléaire était 400 fois supérieur à celui de la bombe qui a frappé Hiroshima.

Un peu plus de trente ans après cet événement tragique, on revient sur l’un des éléments marquants qui ont été retrouvés dans le sous-sol de l’unité 4 de la centrale de Tchernobyl. Il s’agit d’une énorme masse de corium noir (une matière toxique) qui a été baptisée « pied d’éléphant » en raison de sa taille et de sa forme.

Crédits Pixabay

Ce pied d’éléphant est formé de nombreux éléments toxiques qui proviennent de l’explosion du réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Une masse hautement radioactive

Comme vous pouvez vous en douter, ce pied d’éléphant est extrêmement radioactif. Il comprend notamment du dioxyde de silicium, de l’uranium et du métal fondu. Pendant longtemps, il était impossible de s’approcher de cette masse sans risquer sa vie. D’après les sources, la radioactivité émise par ce pied d’éléphant atteignait environ 10 000 roentgens, soit 100 grays par heure, lorsqu’il a été découvert.

Comme le rapporte le site Vice, une exposition d’environ 5 minutes à proximité de cette masse radioactive peut entraîner la mort d’une personne au bout de deux jours. Des expériences ont démontré que les individus qui étaient restés seulement 2 minutes à côté du pied d’éléphant avaient souffert d’une hémorragie sévère, suite à la destruction de leurs cellules. Une exposition de l’ordre de 4 minutes entraînerait des diarrhées et de fortes fièvres.

Faites la connaissance d’Arthur Korneev, l’homme qui a bravé tous les dangers

Vous l’aurez compris, personne n’aurait osé s’approcher de son plein gré de ce pied d’éléphant après l’explosion de la centrale nucléaire. Ce n’est que dix ans après cet accident, lorsque les scientifiques ont estimé que l’intensité du rayonnement radioactif avait diminué, qu’un spécialiste a été envoyé dans l’unité 4 pour voir de plus près le pied d’éléphant.

L’homme qui s’est rendu sur place répond au nom d’Arthur Korneev. À l’époque, il était le directeur adjoint du projet Shelter Object. La photographie le montrant en train d’étudier la masse radioactive est entrée dans les annales.

Arthur Korneev est actuellement âgé de 65 ans. Son passage auprès du pied d’éléphant lui a, néanmoins, valu quelques séquelles.