Retour sur les Dark Watchers, les lugubres créatures issues du folklore californien

Ils sont décrits comme d’énormes silhouettes sombres avec une cape et un chapeau. Les Dark Watchers arpenteraient depuis des siècles le chaînon Santa Lucia du littoral californien.

Les premiers colons espagnols de la région californienne les appelaient Los Vigilantes Oscuros ou les veilleurs sombres. Pendant plusieurs siècles, ils parlaient de créatures lugubres qu’il était possible de voir en levant les yeux vers les sommets brumeux des montagnes de Santa Lucia au coucher du soleil. Celles-ci regardaient en retour ceux qui les observaient. Ces étrangers silhouettes n’apparaissent pas uniquement au crépuscule. Certains récits évoquent également leurs apparitions à la première lueur de l’aube. Les Dark Watchers parcourraient le chaînon Santa Lucia depuis plus de 300 ans. Ils s’imposent aujourd’hui comme des personnages incontournables du folklore californien.

Un coucher de soleil
Crédits Pixabay

« Personne ne savait qui étaient les Dark Watchers, ni où ils vivaient, mais il valait mieux les ignorer et ne jamais s’intéresser à eux », écrivait l’auteur new-yorkais John Steinbeck dans son recueil de nouvelles de 1938, La Grande Vallée.

Un simple phénomène psychologique ?

Le curieux phénomène des « Veilleurs sombres » a commencé avec les Espagnols venus s’installer dans la région californienne dans les années 1700. Il a ensuite perduré avec les colons anglo-américains arrivés plus tard. Katie Dowd nous rappelle cela dans un article paru sur SFGate.

La rédactrice en chef de l’édition en ligne du journal parle longuement des Dark Watchers, en supprimant tout aspect surnaturel.

Les Veilleurs sombres ne seraient que des inventions de l’esprit. La journaliste évoque un cas classique de paréidolie. Il s’agit d’un phénomène psychologique où le cerveau d’un observateur identifie une forme particulière ou une signification dans une image vague ou un paysage. La paréidolie est la raison pour laquelle certaines personnes voient le visage de Jésus sur des toasts brûlés, par exemple. Les randonneurs peuvent ainsi interpréter les ombres ordinaires dans les hauteurs de Santa Lucia comme de lugubres créateurs de trois mètres de haut.

Selon les récits, les Dark Watchers apparaissent principalement au crépuscule et très rarement à l’aube. En fait, le chaînon Santa Lucia est parcouru par de longues ombres à ces moments de la journée en raison de la luminosité naturelle déclinante.

A lire aussi : L’histoire méconnue du Red Orchestra

Les Dark Watchers, des spectres de Brocken ?

Le brouillard couvre régulièrement les hauteurs du chaînon Santa Lucia. Les nuages à basse altitude sont un phénomène courant dans la région.

Les ombres projetées contre ce type de nuages sont responsables d’une illusion d’optique assez connue qui est le spectre de Brocken. Ce dernier désigne l’ombre d’un objet ou d’une personne agrandie de manière considérable. Le phénomène est typique des sommets montagneux quand on observe dans la direction opposée au soleil.

Il est donc fort possible que les randonneurs du chaînon californien regardent simplement leurs propres ombres en pensant repérer des veilleurs sombres.