Retour sur l’histoire du Hindenburg et de ce qui aurait causé sa perte

En 1935,  l’entreprise allemande Zeppelin a achevé la construction du LZ-129 Hindenburg. Faisant 246,7 mètres et pesant 248 tonnes, Hindenburg était le plus grand dirigeable du monde. Un cigare géant, fruit d’une ingénierie à la pointe de la technologie, qui faisait la fierté des nazis à l’époque.

Le 4 mars 1936, le Hindenburg effectuait son vol inaugural à Friedrichshafen, en Allemagne. Par la suite, alors que le Troisième Reich était à son apogée, Hindenburg faisait office d’outil de propagande massive pour Adolf Hitler, avec ses haut-parleurs relayant sa propagande dans tout Berlin.

La photo d'un dirigeable en train de voler au dessus d'une montagne

Crédits Pixabay

La date du 6 mai 1937 marquera malheureusement la fin de l’histoire de ce dirigeable surdimensionné. Ce jour, le Hindenburg a en effet pris feu, causant la mort de 36 de ses passagers ainsi que de nombreux membres de l’équipage à Lakehurst Naval Airstation (New Jersey), alors qu’on tentait de l’amarrer.

Les dernières heures de Hindenburg étaient particulièrement pénibles

Le 6 mai 1937, le Hindenburg transportait donc 36 passagers ainsi que 61 officiers et membres de l’équipage en direction du New Jersey, à son bord. Toutefois, même si le décollage d’Allemagne a eu lieu à temps, un jour plus tôt, la météo a déjà joué en défaveur du dirigeable, alors qu’il traversait l’Atlantique. En effet, des turbulences ont retardé son arrivée à Lakehurst.

Donc, au lieu d’entrer au New Jersey à 6 h du matin, le 6 mai 1937, Hindenburg a montré le bout de son nez seulement vers 16 h 15. Par la suite, le mauvais temps l’a forcé à tourner en rond durant quelques heures, avant de pouvoir s’amarrer, une fois que la météo s’est un peu calmée.

Aux alentours de 19 h, Hindenburg a enfin entamé son amarrage, mais sa queue qui était trop lourde, ne jouait pas en sa faveur. Le capitaine a donc décidé d’agir, en demandant une libération d’eau par jet pour tenter, en vain, de stabiliser Hindenburg. À 19 h 21, alors que le dirigeable géant était à environ 55 mètres du sol, les cordes d’amarrage ont enfin pu être lâchées, mais Hindenburg a déjà pris feu.

86 ans après la tragédie, l’origine de l’incendie du Hindenburg reste floue

Pour expliquer l’incendie, de nombreux facteurs ont été avancés. Mais selon un chercheur, le Dr Cheryl Ganz, l’électricité statique serait la cause la plus plausible. En effet, Hindenburg contenait de nombreux compartiments d’hydrogène dans son aérostat, un gaz qui est particulièrement inflammable, et 128 kilomètres de fils maintenaient le tout.

Les turbulences pourraient avoir poussé les fils à déchirer des sacs d’hydrogène. En outre, les témoignages des membres de l’équipage de Hindenburg qui ont survécu indiquent qu’à cause de la tempête, le sol était particulièrement humide.

Aussi, alors que l’hydrogène mélangé à l’oxygène gazeux est facilement inflammable, l’électricité statique créée par la manipulation des cordes d’amarrage aurait amplement suffi pour mettre le feu au LZ-129 Hindenburg, selon le chercheur.

Des circonstances malheureuses qui ont conduit le secteur de l’aviation à tirer un trait sur l’utilisation des dirigeables sustentés à l’hydrogène comme le Hindenburg, au profit de technologies plus sécuritaires.

Mots-clés histoirezeppelin