Retrait des rayons de certaines caméras d’origine chinoise par les distributeurs aux États-Unis

Home Depot et Best Buy font partie des géants de la distribution aux États-Unis. Récemment, ces deux entreprises ont décidé de retirer de leurs rayons certains produits de fabrication chinoise. Il s’agit de caméras de surveillance fabriquées par des sociétés qui sont soupçonnées d’avoir un lien avec des cas de violation des droits de l’homme. 

Alors que Home Depot et Best Buy ont cessé de mettre en vente les produits de Lorex et d’Ezviz, Lowe’s de son côté, a également arrêté de proposer les produits de Lorex. À titre d’information, Lorex est une filiale de Dahua Technology, et Ezviz est une marque de technologie de surveillance appartenant à Hikvision.

Crédits 123RF.com

En 2019, Dahua et Hikvision ont été ajoutées à la liste noire économique par le gouvernement américain. La raison était leur participation dans la surveillance massive des musulmans Ouïgours à Xinjiang.

Un système de surveillance qui favorise le racisme

Selon un rapport publié en début d’année par le Los Angeles Times, Dahua, le propriétaire de Lorex, aurait vendu son logiciel de reconnaissance faciale aux forces de l’ordre. Le but était de fournir à ces dernières un moyen d’identifier les Ouïgours. On peut même lire sur un guide d’utilisateur du programme que celui-ci avait la capacité d’identifier les personnes passant devant les caméras selon leur race.

En ce qui concerne Hikvision, le New York Times a rapporté en 2019 que des caméras de l’entreprise avaient été installées dans des mosquées et dans des camps de détention de Xinjiang. Maya Wang, chercheuse chinoise travaillant pour Human Rights Watch, a déclaré à l’époque que ces systèmes ont été conçus dans un but très explicite : cibler les musulmans.

Violation des droits humains

L’US Department of State des États-Unis a sorti un rapport sur les pratiques des droits humains en Chine. Selon ce rapport, le gouvernement chinois aurait procédé à des « détentions arbitraires massives de Ouïgours, de Kazakhs ethniques, de Kirghizes et d’autres membres de groupes musulmans et ethniques minoritaires, dans le Xinjiang ».

En Chine, les défenseurs des droits de l’homme ont indiqué que les détentions s’apparentaient à des disparitions forcées. En effet, la durée et le lieu de la détention sont souvent inconnus des familles des détenus. Les groupes de défenseurs pensent que plus d’un million d’Ouïgours sont détenus dans des camps d’internement. Malgré tout, le gouvernement chinois continue de nier ces accusations.

Même si les sociétés mères de Lorex et Ezviz ont été mises sur la liste noire économique des États-Unis il y a maintenant deux ans, les consommateurs ont toujours pu acheter librement leurs produits. On ignore ainsi ce qui a réellement décidé les géants de la distribution à en stopper la vente.

Home Depot a toutefois annoncé qu’ils s’engageaient à respecter les normes les plus élevées en matière d’approvisionnement éthique. Selon l’entreprise, lorsque l’histoire a été portée à leur attention, ils ont immédiatement cessé de vendre les produits de Lorex. Quant à Best Buy, la société a simplement annoncé la fin de sa relation avec Lorex et Ezviz.