Revenge Porn : 12 mois de prison fermes à Soissons

Damien Somme, un Bucyquois de 29 ans, a été jugé le 27 novembre dernier pour avoir menacé de mort et diffusé des images à caractère sexuel de son ex-petite amie, Sophie, ainsi que l’ex de cette dernière.

En d’autres termes, M. Somme était accusé de menace de mort et de pratique de Revenge Porn. Il a été condamné à 12 mois de prison fermes par le tribunal de Soissons.

Revenge Porn Facebook

Le revenge porn fait encore des victimes

Le revenge porn est un véritable fléau sur Internet, mais il reste encore difficile à combattre. Décrit comme la « diffusion sans l’accord de la personne d’images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement », le « revenge porn » (vengeance pornographique) est inscrit comme une infraction nouvelle dans le Code pénal depuis octobre 2016. En d’autres termes il est puni par la loi. D’où la condamnation de Somme.

Pour rappeler les faits, Damien Somme avait créé un profil au nom de son ex-petite amie Sophie sur le site internet de rencontres Cocoland, où il a ajouté une photo dénudée d’elle. Prévenue  par une connaissance qui l’a reconnue, la jeune femme a porté plainte. Damien Somme a également reconnu avoir envoyé à l’ex de Sophie, une photo d’elle en train de lui faire une fellation avec ce message : « Tu veux voir la mère de ta fille ? ».

Un accusé qui tente pourtant de se défendre

Lors du procès, le juge a demandé à Damien Somme : « L’intérêt, c’était quoi ? ». Et le prévenu de répondre « Je sais pas ». Le juge de poursuivre : « Vous avez une fille vous aussi. Vous imaginez recevoir ce type de SMS ? Vous vous rendez compte des conséquences que cela peut avoir sur la vie privée de la victime, sur sa vie professionnelle ? ». A cela Damien Somme répond : « Je comprends bien, c’est très désagréable. Sur le coup, quand j’ai appris qu’ils s’étaient revus, j’ai eu mal et j’ai voulu faire du mal. C’est complètement débile. Je ne me reconnais pas dans ces messages. C’était sous le coup de la colère ».

Un récidiviste finalement condamné

Sauf que les messages malveillants et insultants ont duré deux mois et il a fallu une plainte pour qu’ils s’arrêtent. L’accusé est même allé jusqu’au domicile de l’ex de Sophie, a photographié sa façade et lui a envoyé l’image pour lui signifier qu’il savait où il habitait. Avec un casier judiciaire déjà lourd (13 condamnations, dont une en 2015 pour des faits similaires de menaces et plusieurs par la justice des mineurs), le tribunal de Soissons a condamné Damien Somme à 12 mois de prison fermes. Une peine qu’il va purger en portant un bracelet électronique.

Mots-clés justicerevenge porn