Revenge Porn : la Colombie Britannique veut durcir le ton

Le Revenge Porn n’est plus acceptable. Pas en Colombie Britannique en tout cas. Le gouvernement a en effet annoncé qu’il était en train de réfléchir à une loi afin de condamner plus fermement les personnes s’adonnant à cette pratique.

Le revenge porn, ou pornodivulgation, n’est pas une pratique récente.

Crédits Pixabay

Historiquement, elle trouve effectivement ses origines dans les années 80, lorsque le magazine Hustler a lancé une nouvelle rubrique mensuelle baptisée Beaver Hunt.

Le revenge porn, une pratique qui trouve ses origines dans les années 80

Cette rubrique ne publiait pas des photos de modèles, mais des images de femmes nues soumises par les lecteurs du magazine. Leurs propres épouses, mais aussi leurs conquêtes d’un soir. Des images accompagnées d’informations confidentielles, et parfois même de leur nom.

Alors bien sûr, à l’époque, Internet n’était pas encore là, mais vingt ans plus tard, un chercheur italien du nom de Sergio Messina a découvert des contenus similaires sur des groupes Usenet.

Alexia Tsoulis-Reay avait d’ailleurs publié un excellent article sur le sujet en 2013 dans le New York Magazine.

Par la suite, et avec l’avènement des réseaux sociaux et des plateformes pour adultes, la pratique s’est faite de plus en plus courante. Encore plus depuis l’année dernière. Les confinements successifs n’ont en effet pas amélioré les choses et le revenge porn fait de plus en plus de victimes.

La Colombie Britannique veut durcir le ton

Face à la situation, de nombreux états ont pris des mesures. C’est notamment le cas de la France. La loi française fait du revenge porn un crime et toutes les personnes s’adonnant à cette pratique s’exposent ainsi à deux ans d’emprisonnement et 60 000 € d’amende. Des condamnations ont d’ailleurs déjà été prononcées.

La Colombie Britannique applique elle aussi une politique de tolérance zéro en la matière. La publication d’images relevant de l’intime est en effet considéré là-bas comme une infraction au Code criminel. Toutefois, le gouvernement pense aussi que les mesures prises ne sont pas suffisantes. Ce que semblent d’ailleurs attester les derniers chiffres en date. Là-bas, le revenge porn a en effet connu un bond de 58 % au début de l’année 2021 par rapport à la même période l’année passée.

Grace Lore, qui occupe le poste de secrétaire parlementaire en charge de l’équité entre les sexes, s’est montrée particulièrement ferme. Pour elle, cette pratique est une forme de violence conjugale et/ou d’extorsion.

En conséquence, le gouvernement envisage de créer une nouvelle loi plus stricte, une loi qui se montrerait aussi plus dissuasive et qui pourrait donc prévoir de plus lourdes peines pour les contrevenants. Mais pour le moment, aucun détail n’a été dilvugué.

Mots-clés revenge porn