Revenge porn : un premier procès a été intenté à New York

L’État de New York a promulgué une loi protégeant les personnes victimes d’une vengeance pornographique. Elle se caractérise par le fait que l’ex-partenaire publie des images ou vidéos pornographiques de la victime à son insu. Néanmoins, cette loi ne s’applique pas aux contenus volontairement partagés par les deux parties.

Le Sénat d’état a proposé en mars 2018 un projet de loi qui criminaliserait aussi ce dernier, mais qui n’a pas encore été examiné par l’Assemblée d’état.

Revenge Porn Facebook

Par contre, New York City a adopté une mesure en novembre 2017, entrée en vigueur en février 2018, visant à faire du partage non consensuel de photos ou de vidéos intimes un délit sanctionné par une peine d’emprisonnement d’une année et d’une amende de mille dollars.

C’est en vertu de cette mesure que le docteur Spring Chenoa Cooper, professeur de santé publique à l’école de santé publique de la City University of New York ou CUNY, a déposé une plainte contre son ex-petit ami, Ryan Broems.

Harcèlement et menace de vengeance pornographique

Selon Spring Chenoa Coopee, son ex n’arrêtait pas de la harceler depuis leur rupture en novembre 2017. Dans sa plainte, elle souligne le fait que son ancien partenaire avait une propension à se masturber en ligne et qu’après leur rupture, celui-ci ne pouvait s’empêcher de la harceler avec des questions sur sa vie sexuelle tout en exigeant des photos explicites.

Après avoir bloqué les SMS de Ryan Broems et l’avoir blacklisté de son compte Snapchat, un utilisateur Tumblr nommé Calidaddy26, qui n’est autre que son ex, lui a envoyé un message la menaçant de publier toutes les photos intimes qu’elle lui avait envoyé.

Bien que le tribunal du comté de New York lui ait accordé une ordonnance temporaire de protection contre les infractions, la plainte indique que le harcèlement s’est poursuivi sur Twitter.

Non-effectivité des politiques d’utilisation des réseaux sociaux

Le Dr Spring a ainsi confié qu’à chaque fois qu’elle bloquait un compte de son ex sur un réseau social, celui-ci en créait juste un autre et poursuivait son harcèlement. Après avoir reçu une énième menace de son ex sur Facebook, elle a déposé une plainte et montré à la police huit images qu’elle déclare avoir partagées uniquement avec Broems, mais qui ont par la suite été publiées sur Tumblr.

Elle a en outre indiqué avoir subi un préjudice moral et psychologique du fait que Broems voulait nuire non seulement à sa carrière, mais aussi à sa réputation et demande en ce sens à que ce Broems lui verse des dommages et intérêts à titre punitif.

La plainte déposée par le Dr Spring, au-delà du fait qu’elle est la première à être déposée en vertu de la nouvelle loi, peut avoir des répercussions sur les utilisateurs des réseaux sociaux qui ont re-tweeté et partagé ces images.

Mots-clés revenge porn