Revenge Porn : une nouvelle affaire sur fond d’images retouchées

Le Revenge Porn fait des milliers de victimes chaque année et cette tendance semble bien partie pour se poursuivre malgré les différentes mesures prises par les autorités et les géants du web. Une nouvelle affaire vient d’éclater au New Jersey, sur fond d’images retouchées.

Katie Krausz a la vingtaine bien entamée et elle vit un véritable enfer depuis environ huit ans. En 2009, des photos compromettantes la mettant en scène dans son plus simple appareil ont en effet commencé à apparaître sur les réseaux sociaux et les forums.

Revenge Porn FB

Choquée par la découverte, l’Américaine a tenté à plusieurs reprises de les faire disparaître, sans succès.

Le Revenge Porn fait toujours plus de victimes

Les photos finissaient en effet toujours par réapparaître, accompagnées de nouvelles images toujours plus dégradantes.

Le plus étrange reste cependant à venir. Katie avait en effet toujours pris soin de ne pas poser pour des photos explicites et elle ne comprenait donc pas d’où pouvaient venir ces photos.

Pas au début du mois. En observant attentivement les clichés partagés, la femme a en effet découvert plusieurs incohérences et elle a alors réalisé que toutes ces images avaient été retouchées avant leur publication.

Katie n’a évidemment pas eu le choix et elle a donc été obligée d’en parler à son entourage et à ses collègues. Elle craignait en effet que ses proches ne tombent par mégarde sur ces photos. Pendant huit ans, la femme a ainsi été obligée de revenir sur cette affaire au moment de commencer un nouvel emploi ou même une nouvelle relation.

Beaucoup ont douté d’elle, bien entendu, mais tout a changé en novembre lorsque les autorités ont arrêté un homme du nom de Daniel Pfeiffer, un homme âgé de 28 ans condamné pour revenge porn.

Les images étaient retouchées

Durant l’enquête, les autorités ont en effet découvert que cet homme avait partagé des photos retouchées présentant une autre femme dans des postures très explicites. Katie a en effet choisi ce moment pour sortir de l’ombre et raconter son histoire, une histoire qui a naturellement bénéficié d’une forte couverture médiatique et qui lui permettra peut-être de reprendre le contrôle de sa vie.

Il faut tout de même signaler que cette affaire n’est pas un cas isolé.

En avril, un homme du nom de Oliver Whiting a en effet été condamné pour avoir partagé sur diverses plateformes des photos retouchées mettant en scène des femmes de son entourage. Il utilisait Facebook pour récupérer des clichés de ses victimes et il utilisait ensuite un logiciel de retouche photo pour greffer leur tête sur le corps d’actrices porno.