Revenge Porn : une nouvelle condamnation en Vendée

Un Vendéen âgé de vingt-et-un ans a été condamné par un tribunal après avoir publié par vengeance des photos dénudées de plusieurs adolescentes de sa connaissance sur Facebook.

L’affaire remonte au début de l’année. L’homme a entretenu pendant plusieurs mois des relations virtuelles avec trois adolescentes âgées d’une quinzaine d’années, des adolescentes avec lesquelles il discutait sur Skype ou encore Facebook.

Revenge Porn France

Les semaines passant, les échanges se sont faits plus intimes et plusieurs photos dénudées ont été échangées.

Il a publié des photos dénudées sur Facebook

Plus tard, l’homme a réalisé que les trois adolescentes entretenaient des relations – bien réelles cette fois – avec des garçons de leur région.

Ivre de vengeance, il a alors piraté leur compte Facebook pour diffuser auprès de leurs proches les photos dénudées glanées durant les échanges précédents, le tout accompagné d’un nombre considérable d’insultes.

Ces actions ont eu d’importantes répercussions dans la vie des adolescentes. Les photos publiées ont en effet très vite circulé sur la plateforme et dans les établissements des victimes.

L’une d’entre elles a d’ailleurs sombré dans une profonde dépression, une dépression suivie de plusieurs actes d’automutilation.

Une plainte a été déposée par la suite et les enquêteurs ont rapidement retrouvé l’homme à l’origine de la publication de ces photos, un Vendéen âgé de seulement vingt-et-un ans. Le dossier a ensuite fini entre les mains du procureur et ce dernier a décidé d’engager des poursuites.

Son ordinateur contenait plus de 800 photos pornographiques présentant des femmes et des adolescentes

Durant l’audience, l’accusé n’a pas cherché à nier les faits et il a expliqué son geste par le fait que les trois adolescentes « faisaient des choses pas bien » et fréquentaient d’autres garçons. Le tribunal n’a cependant pas été sensible à ses arguments et cela n’a rien de surprenant compte tenu des nombreuses preuves récoltées par les enquêteurs.

En perquisitionnant chez lui, la police a en effet trouvé sur son ordinateur plus de huit cents photos pornographiques présentant des femmes, dont certaines mettant en scène des mineurs. En poursuivant leurs investigations, les policiers ont également découvert que l’homme avait pris l’habitude de partager ces photos sur une page Facebook spécialement créée pour l’occasion, une page sur laquelle il n’hésitait pas à insulter les femmes et les adolescentes présentes sur ces photos ni même à communiquer leur véritable identité ou encore leur adresse.

Compte tenu de la gravité des faits, le Vendéen a donc été condamné à un suivi sociojudiciaire de cinq ans et il devra également suivre des soins et verser une amende fixée à plusieurs centaines d’euros de dommages et intérêts à deux de ses victimes. Son nom sera également inscrit sur le registre des délinquants sexuels.

Mots-clés facebookweb