Review : Microsoft Office Mac 2011

La suite Office Mac 2011 a déjà fait pas mal parler d’elle. Et pour cause, puisque cette suite bureautique complète apporte un certain nombre d’améliorations dans sa nouvelle version. Des améliorations comme une refonte ergonomique complète, la mise en avant des bibliothèques de modèles ou encore la possibilité de bosser à plusieurs sur un même document, le tout en temps réel. Bref, sur le papier, tout semble idyllique et la bonne nouvelle, c’est que Microsoft a eu la gentillesse de m’envoyer une galette pour me permettre d’en faire une review complète.

Et comme une vidéo vaut mieux que mille discours, vous allez pouvoir retrouver dans cet article quatre screencasts tournés par mes soins et mettant en avant chacun des logiciels de la suite : Word 2011, Excel 2011, PowerPoint 2011 et Outlook 2011Alors attention, car je ne suis pas un expert ès bureautique. Et ma dernière expérience sur la suite Office date de 2007. Ce qui veut tout simplement dire que ces vidéos ne seront sans doute pas exhaustives et n’hésitez donc pas à les compléter dans les commentaires à la suite de cet article ou même à la suite de mes vidéos sur Vimeo.

Concrètement, la suite Office Mac 2011 est commercialisée en deux versions :

  • Famille et étudiants, comprenant tous les logiciels à l’exception d’Outlook.
  • Famille et petites entreprises, comprenant les 4 logiciels de la suite.

C’est cette dernière qui m’a été proposée par Microsoft, que je remercie au passage. Notons que cet article n’a pas forcément pour but de vous présenter les nouveautés apportées par Office 2011, mais plutôt de mettre en avant ses qualités et ses points forts tout en proposant quelques idées pour améliorer l’ensemble.

Office Mac 2011, des bibliothèques complètes

L’une des nouveautés les plus frappantes apportées par cette nouvelle version d’Office, ce sont les bibliothèques. Lorsque vous lancez l’un des programmes de la suite, une fenêtre vous permet ainsi de choisir le type de document à créer et se paye même le luxe d’afficher les derniers documents que vous avez enregistrés.

Ces bibliothèques sont franchement très complètes. Pour Word 2011, par exemple, c’est plus d’une cinquantaine de modèles qui vous sont proposés. Des modèles divers et variés vous permettant ainsi de réaliser un document standard, certes, mais aussi une affiche, des flyers, des calendriers, des CV et une tonne d’autres choses. Même chose pour Excel 2011 qui vous proposera en plus des factures ou des feuilles de calcul pour vous permettre de gérer le budget de la maison.

Forcément, ces bibliothèques ne sont pas nouvelles, elles étaient présentes dans les versions précédentes d’Office mais elles ont subit une sacrée cure de rajeunissement et ça fait vraiment plaisir. Notons pour finir que vous avez aussi la possibilité d’aller piocher des modèles de document en ligne sans avoir à quitter cette fameuse fenêtre. Classe.

Office Mac 2011, une interface améliorée et universelle

Quoi qu’on puisse en dire, un logiciel n’est rien sans une interface adaptée et accessible. Aussi puissant soit-il, c’est cette dernière qui fera vraiment la différence et qui donnera envie aux gens de l’utiliser. De ce côté, Office Mac 2011 apporte un certain nombre de nouveautés. La plus importante d’entre toutes, c’est sans doute l’intégration d’un nouveau ruban que l’on retrouve d’un logiciel à un autre.

Point très positif, ces rubans sont similaires sur Word, Excel, PowerPoint et Outlook. Ces derniers proposent même des onglets identiques et présentés de la même façon. C’est le cas de celui dédié aux tableaux, ou encore de celui qui vous permet d’accéder aux graphiques. Inutile de le préciser, c’est évidemment une très bonne chose puisque l’utilisateur n’a plus à fouiner dans tous les sens pour retrouver ses petits.

Cela dit, les applications proposent également des onglets uniques. C’est le cas de ceux dédiés aux formules ou aux données qui ne sont présents que sur Excel, ou encore de celui qui vous permet d’accéder aux effets de transition de PowerPoint. Dans tous les cas, ces rubans sont entièrement personnalisables et il est donc possible de mettre en avant les onglets qu’on utilise le plus ou de désactiver ceux que nous n’utiliserons jamais.

Office Mac 2011, des styles complets et simples à utiliser

Sur Office Mac 2011, il est possible d’intégrer des tableaux, des graphiques mais aussi des schémas pour illustrer ses documents. Ces derniers ont été considérablement améliorés par rapport aux versions précédentes de la suite et de nombreux styles différents sont ainsi accessibles en un clic. Il suffit par exemple de créer un tableau sans s’inquiéter de sa mise en forme et de cliquer sur le style de notre choix pour qu’il change de tête. Pratique, efficace, on gagne énormément de temps.

Même chose pour les graphiques et pour les SmartArts. De nombreux modèles sont disponibles et on peut facilement changer un élément existant en cliquant sur un simple bouton. Ceux qui ont l’habitude d’agrémenter leurs documents de jolis dessins tomberont sans doute sous le charme et on ne peut que les comprendre.

Pour PowerPoint, ça va encore plus loin, puisque c’est carrément la présentation qu’il est possible de styliser en un clic. Là encore, on remarquera que le ruban est franchement redoutable et nous permet d’économiser un temps considérable en mettant en avant toutes les fonctions les plus usuelles des applications de la suite.

Office Mac 2011, le travail collaboratif à portée de clic

La grande mode, aujourd’hui, c’est le collaboratif. Et en la matière, on peut dire que la suite Google Docs est franchement génial. Microsoft semble vouloir combler son retard puisqu’il est désormais possible de partager facilement ses documents avec ses amis. On peut ainsi les envoyer sur son SkyDrive ou sur son serveur SharePoint en un clic et générer une URL unique que l’on enverra par mail à ses collaborateurs pour les inviter à travailler sur le projet.

Le partage sur SkyDrive est plutôt sympathique puisqu’il est ensuite possible de retrouver son document dans les Office Web Apps. On peut donc le consulter ou le modifier directement depuis son navigateur. Notons d’ailleurs que ce service reprend globalement la même interface que la suite logicielle, on pourra simplement déplorer le fait qu’il n’est compatible qu’avec Internet Explorer ou Firefox. Notons en plus que le « téléversement » n’est pas immédiat et qu’il est souvent nécessaire d’attendre plusieurs minutes avant qu’un document partagé via SkyDrive soit accessible en ligne.

Pas mal, donc, mais on regrettera que Microsoft n’aille pas assez loin. L’exemple le plus frappant, c’est sans doute celui du bloc-note intégré à Word (et que vous pourrez découvrir dans mon screencast dédié). Sur le principe, c’est une bonne idée d’implémenter un truc du genre, mais on aurait aimé pouvoir synchroniser nos données avec un service de type Evernote.

Office Mac 2011, et le social dans tout ça ?

Ma plus grosse déception, finalement, c’est Outlook 2011. Certes, ce dernier est un bon client qui profite d’une ergonomie à la hauteur des autres logiciels de la suite, mais plusieurs fonctionnalités lui font cruellement défaut. On aurait ainsi aimé pouvoir l’interfacer avec les réseaux sociaux du moment histoire de retrouver facilement ses contacts, ce qui sera d’ailleurs proposé avec Office 2010 (Windows).

Sur ce coup, j’avoue, j’attendais nettement plus. Certes, la boite de réception unifiée est une bonne idée, les fonctions les moins connues (mais les plus pratiques) sont bien mises en avant, mais cela ne suffit pas de mon point de vue. Pas à l’heure actuelle, surtout lorsqu’on sait que Facebook fédère des millions d’utilisateurs à travers le monde et que de plus en plus d’entreprises sont présentes sur Twitter.

Une erreur, donc, d’autant plus que la concurrence est plutôt rude. Mail, Thunderbird ou Sparrow sont de très bons clients mail sur Mac et Outlook ne parvient pas à leur faire de l’ombre. Dommage, d’autant plus que les autres logiciels de la suite m’ont beaucoup plu. Et puisqu’on en parle, il faut savoir que si Outlook 2011 peut parfaitement se synchroniser avec le carnet d’adresses de Mac OS, ce n’est pas le cas pour iCal. Dommage, c’était quand même le minimum.

Et alors, le bilan et le concours ?

Comme mentionné dans ma dernière vidéo, on peut dire que le bilan est plutôt positif. Word, Excel et PowerPoint sont très agréables à utiliser et il est possible de faire vraiment pas mal de choses avec. Des tâches administratives, certes, mais également un peu d’infographie. Si vous n’avez pas les moyens d’acheter des licences Adobe et que vous n’avez pas de gros besoins en la matière, Office Mac 2011 peut être un bon compromis.

Mais le gros point noir reste Outlook 2011. Quand on sait ce qui attend les utilisateurs sous Windows avec Office 2010, on ne manquera pas de serrer les dents. C’est d’autant plus regrettable qu’il ne manquait finalement pas grand chose pour le grand chelem.

En toute franchise, Office Mac 2011 m’a agréablement surpris. Depuis Windows 7, on sent que Microsoft met les bouchées doubles pour revenir sur le devant de la scène. Et avec cette nouvelle version d’Office Mac, on peut dire que l’essai est transformé. Nul doute qu’il en ira de même pour Office 2010, que je n’ai pas encore eu l’occasion de tester. Reste maintenant la question du coût, qui en rebutera sans doute plus d’un, particulier comme entreprise.

Et pour terminer, voilà mes quatre screencasts pour voir tourner Office Mac 2011…

Screencast : Word 2011 from Fred on Vimeo.

Screencast : Excel 2011 from Fred on Vimeo.

Screencast : PowerPoint 2011 from Fred on Vimeo.

Screencast : Outlook 2011 from Fred on Vimeo.