ReWalk : un premier exosquelette homologué par la FDA

Enfin ! C’est une grande première dans notre histoire collective, et une avancée considérable pour toutes les personnes paraplégiques. La FDA, pour Food and Drug Administration, vient d’homologuer un exosquelette ! Le ReWalk, c’est son nom, sera ainsi prochainement commercialisé sur le territoire américain. Et autant dire que c’est une excellente nouvelle pour toutes les personnes clouées dans un fauteuil roulant.

Cet exosquelette se présente sous la forme d’une combinaison à enfiler par dessus un pantalon, ou un bermuda. Elle vient englober les jambes, bien sûr, mais également les cuisses, le bassin et le tronc.

ReWalk

L’appareil se compose d’un sac à dos renfermant les batteries et le système informatique embarqué, mais aussi de capteurs et de plusieurs moteurs. Il sera capable de déterminer la position du corps de son porteur dans l’espace et de détecter la moindre variation, la moindre oscillation. Ensuite, et bien les moteurs s’activeront pour déplacer les membres de la personne afin qu’elle soit en mesure de se déplacer.

Pour le moment, l’exosquelette n’est pas autonome et le patient devra impérativement s’aider de ses béquilles pour déplacer le centre de gravité de son corps vers l’avant, et donc pour activer les moteurs du dispositif.

En marge, s’il souhaite effectuer des mouvements plus complexes (s’assoir, se lever, marcher, monter des escaliers), il lui suffira d’utiliser le boitier accroché à son poignet, un boitier fonctionnant comme une simple télécommande.

En outre, tous les patients ne pourront malheureusement pas en profiter. Il s’adresse avant tout aux personnes atteintes de lésions entre la 7ème vertèbre thoracique et la 5ème vertèbre lombaire. Soit toute la partie basse du corps. Si vous voulez vous faire une idée plus précise de la zone concernée, je vous renvoie vers ce simple schéma.

Il reste à évoquer la question du prix. Le ReWalk n’est franchement pas donné et il faudra ainsi débourser 69 500 dollars pour pouvoir en profiter. Notez en outre que l’appareil est disponible en Europe et en Israël depuis quelques années. Plus de 400 personnes l’auraient testé jusqu’à présent.

Et maintenant, donc, ce sont nos amis américains qui vont pouvoir mettre la main dessus.

Génial ? Assurément. Cet appareil n’est peut-être pas parfait, mais il ouvre la voie et d’autres dispositifs du même genre devraient suivre dans les années qui viennent. Des dispositifs encore plus performants, encore plus discrets, encore plus efficaces.

Et, on l’espère, plus accessibles.

Via

Mots-clés exosquelette