Rich Rebuilds, l’homme qui construit ses propres Tesla

Réparer une Tesla jetée à la casse semble à première vue une mission suicidaire, mais pas pour celui que l’on surnomme Rich Rebuilds.

Ce docteur Frankenstein des Tesla, au centre d’un nouveau documentaire Motherboard, désosse des carcasses de Tesla usagées pour en faire des véhicules en parfait état de marche.

Un spécialiste autodidacte en réparation de Tesla

Rich Benoit, de son vrai nom, travaille dans l’informatique à Boston et il est aussi un grand passionné de Tesla. Ne pouvant pas s’offrir la voiture de ses rêves, trop coûteuse, Benoit s’est lancé dans le bricolage de Tesla pour réaliser son rêve.  “Je cherchais une Tesla, mais les prix étaient excessifs”, explique-t-il. “Il faut compter pas moins de 80 000 dollars, ce qui est fou. J’ai fini par en trouver une moins chère sur Internet, mais elle avait été endommagée par une inondation. Je me suis dit que ça ne pouvait pas être bien dur à réparer, qu’il suffisait de la mettre dans un bol de riz.”

Mais Benoit a vite déchanté lorsqu’il s’est rendu compte que la voiture était en trop mauvais état pour être réparée facilement. Il a ainsi dû acheter une deuxième Tesla pour récupérer des pièces détachées et finir sa réparation. Benoit a publié une vidéo sur YouTube qui documente tout le processus. Cette première « restauration » de Tesla a fait de lui une véritable célébrité dans la communauté des réparateurs de Tesla.

Benoit travaille maintenant sur la restauration de sa deuxième Tesla et il administre parallèlement un groupe commercial pour pièces détachées sur Facebook. De nombreux amateurs partout dans le monde le contactent pour bénéficier de son expertise. Des Sud-Africains, des Norvégiens et des Allemands sont même venus lui demander conseil.

Tesla pas très enchanté par cette initiative

Benoit a la chance de vivre dans le Massachusetts, le seul État américain à avoir mis en place une loi qui garantit le droit de réparation des automobiles. La loi en question a été votée en 2012 et elle contraint les concessionnaires à vendre des pièces détachées aux garagistes indépendants. Le problème c’est que Tesla n’a pas de centres de réparation officiels. Pour réparer ses Tesla, Benoit est donc obligé de récupérer ces pièces sur des épaves.

Contacté par Motherboard, Tesla n’a pas souhaité commenter le documentaire. Mais un responsable de la société a affirmé que l’entreprise était prête à inspecter des véhicules réhabilités, moyennant paiement.

Le responsable en a profité pour déconseiller la réparation de véhicules par des garagistes non qualifiés, en évoquant les dangers que cela pouvait représenter. Il affirme néanmoins que les consommateurs sont libres de faire ce qu’ils veulent de leurs véhicules, même les réparer.

Mots-clés tesla