Ring Fit Adventure s’approche des deux millions de ventes mondiales

À l’occasion d’une récente réunion avec ses investisseurs, Nintendo s’est exprimé sur la situation de Ring Fit Adventure. Il a, une fois de plus, été question de faire profil bas étant donné que le titre, bien que s’approchant des deux millions de ventes dans le monde, continue de faire l’objet de ruptures de stock.

Si cela fait maintenant quelques semaines qu’il n’apparaît plus dans les meilleures ventes jeux vidéo en France, Ring Fit Adventure continue d’affoler les compteurs au Japon, où il s’est ainsi dernièrement classé à la deuxième place des charts derrière le nouveau Yakuza.

À l’occasion d’une réunion avec ses investisseurs concernant les performances réalisées sur la première partie de l’année fiscale, Nintendo ne pouvait pas ne pas faire mention de son logiciel phénomène. Le président de la firme Shuntaro Furukawa a commencé par déclarer que les ventes de Ring Fit Adventure ont gagné en intensité depuis son lancement en octobre dernier.

Nintendo représente ses excuses pour les ruptures de stock de Ring Fit Adventure

“Les ventes ont été initialement observées en Asie de l’Est comme au Japon et en Corée du Sud, puis ont pris de l’ampleur sur le marché européen après le Black Friday”, a poursuivi le président de Nintendo dans des propos rapportés traduits en anglais par NintendoSoup.

On nous précise qu’il ne sera pas possible d’entrer dans le détail des ventes sur le territoire asiatique, et que le chiffre d’1,7 million de ventes enregistrées jusqu’à présent se base donc sur la réception de Ring Fit Adventure au Japon, aux États-Unis et en Europe.

M. Furukawa est ensuite reparti pour des excuses destinées aux consommateurs n’ayant pas encore pu mettre la main sur un exemplaire du jeu :

“Cependant, en dépit de distributions continues, ce produit se vend rapidement et les pénuries ont toujours cours en Asie de l’Est, y compris au Japon. De nombreux consommateurs continuent d’attendre, et je voudrais à nouveau présenter mes excuses pour ce désagrément.”

En attendant, rien n’empêche a priori ces consommateurs frustrés de s’adonner à des activités physiques sans forcément attendre s’y être incitées par un jeu vidéo. Et ce bien que ce dernier sache apparemment y faire pour modeler les masses.