Rokid : bientôt des lunettes pour détecter le coronavirus aux Etats-Unis ?

Le coronavirus touche désormais la grande majorité de l’Europe et des États-Unis. Aujourd’hui, le nombre de cas de contamination et de morts dépasse largement ceux de la Chine. Si le confinement et la fermeture des frontières sont la principale mesure contre le virus, la détection rapide des cas d’infection est elle aussi extrêmement importante.

La Chine a mis en place de nombreuses stratégies pour lutter contre la propagation du coronavirus. Les stratégies du pays se concentrent particulièrement au niveau technologique. Au même titre que Sense Time et Megvii, Rokid fait partie d’une vague d’entreprises chinoises qui créent des appareils high-tech pour aider à lutter contre le virus.

Crédits Pixabay

Rokid est une start-up chinoise basée à Hangzhou. Elle propose une gamme d’appareils portables d’imageries thermiques pour détecter les symptômes du virus : les lunettes intelligentes T1. Dans le cadre de l’aide et du partage dans le combat contre le covid-19, cette nouvelle technologie pourrait bientôt être déployée aux États-Unis.

Détecter le coronavirus avec des lunettes high-tech

Les lunettes thermiques T1 de Rokid seront équipées de capteurs infrarouges qui permettent de détecter en temps réel la température corporelle de 200 personnes sur trois mètres à la ronde, et ce en seulement deux minutes. Les lunettes sont aussi équipées d’un processeur Qualcomm, d’un appareil photo 12 mégapixels. Elles offrent également des fonctions de réalité augmentée.

L’entreprise prévoit une vente B to B de ses lunettes aux États-Unis. Cela pourrait aider les entreprises, les forces de l’ordre et les hôpitaux à détecter les malades du coronavirus. Néanmoins, les mesures de précautions une fois le virus détecté, restent à la charge des usagers.

La distribution risque d’être difficile aux États-Unis

Rokid veut offrir aux États-Unis une alternative aux moyens conventionnels pour détecter le coronavirus. Les moyens disponibles actuellement sont limités aux prises de températures au cas par cas et les appareils techniques de masse restreints aux aéroports.

L’entreprise travaille actuellement sur des accords avec des municipalités locales et hôpitaux américains pour livrer ses lunettes intelligentes.

Si l’idée est bonne, il y aura encore du chemin à faire avant que la distribution des lunettes ne soient possible aux Etats-Unis. Les autorités risquent en effet de poser problème, au vu de leur méfiance sur la manière dont les entreprises chinoises traitent les données des citoyens américains.