RomainLibeau est à vendre…

Inutile de s’en cacher, les blogueurs n’ont pas la côte. Méprisés par les médias traditionnels, nous sommes aussi détestés par certains internautes qui ne voient en nous que des individus dotés d’un égo démesuré. Et justement, depuis que j’ai appris que Romain Libeau vendait son blog sur eBay, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’ils n’ont pas tout-à-fait tort…

Romain Libeau est un blogueur influent. Cela veut dire qu’il a occupé pendant de longs mois les premières places de la plupart des classements, qu’il attire chaque jour des milliers de visiteurs et qu’il gagne tout plein de brouzoufs grâce à son blog. Sur ce dernier point, je n’invente rien puisque l’information nous vient tout droit de l’annonce qu’il a passé sur eBay et dans laquelle il déclare que l’on peut facilement gagner 1500 euros par mois avec son site.

Car depuis quelques mois, Romain fait n’importe quoi. Complètement à côté de ses pompes, il s’évertue à écrire des billets provocateurs et à se moquer de ses lecteurs. Notez bien que ce sont ses propres mots, pas les miens. Donc Romain part en sucette et il décide finalement d’arrêter de bloguer. Un choix qui lui appartient mais alors que la plupart des gens se seraient contentés de rédiger un dernier billet, de fermer les commentaires et de cesser de payer leur hébergeur, Romain a décidé de lancer un dernier pavé dans la mare en vendant son nom, sa réputation et son influence sur eBay.

En toute franchise, la première chose à laquelle j’ai pensé, c’est qu’il s’agissait là d’un nouveau pied-de-nez, un nouveau délire, un nouveau billet provocateur. Enfin je l’ai espéré parce que, même si je ne le connais pas intimement, j’apprécie Romain. Certains de ses billets m’ont beaucoup fait rire et je suivais avec la plus grande attention son travail. Du moins jusqu’au moment où il a commencé à faire n’importe quoi. Et ce dernier événement en date dépasse tous les autres, si bien que Romain est parvenu à me mettre en colère.

Car ce qu’il vient de faire est grave. Bien plus grave que ce dont il a conscience. Pour commencer, Romain vend son nom de domaine. Manque de pot, ce nom de domaine est constitué de son prénom et de son nom. Par conséquent, c’est son identité qu’il vient tout juste de mettre en vente. Numérique, certes, mais son identité quand même. Et finalement, un peu de sa crédibilité, ou du moins ce qu’il en restait.

Ensuite, l’annonce elle-même. Dans son billet, Romain déclare en avoir marre d’être catalogué comme un blogueur influent. Il suscite la jalousie et il commence à mal le vivre. Des mots que l’on peut parfaitement comprendre et qui pourraient presque nous toucher si l’annonce qu’il a passé sur eBay ne portait pas ce titre : « Blog influent : Romain Libeau ». Il faut l’avouer, Romain n’est pas facile à suivre : d’un côté il se plaint de son influence et des emmerdes qu’elle lui a apporté et de l’autre, il l’utilise comme un argument de vente. C’est très moyen.

Enfin, la crédibilité. Romain est un professionnel du web. Il travaille pour You2You, une agence marketing 2.0 que tous les blogueurs connaissent bien, il participe au Journal du Blog et il bosse même pour la Boîte à Blog. Quand on se veut professionnel, on ne peut pas tout se permettre, on doit faire attention à sa réputation, à sa crédibilité. A vendre son identité numérique, à essayer de se faire une dernière fois du fric sur son influence, Romain court un risque : celui de passer pour un clown numérique. Et c’est très difficile de faire confiance à un clown.

Il n’y a qu’à espérer que cette histoire n’ira pas plus loin. Que Romain plaisante une fois de plus et qu’il se reprenne. Parce que s’il ne le fait pas et si les médias traditionnels s’emparent de l’histoire, alors les blogueurs passeront une fois de plus pour des imbéciles. C’est là tout l’inconvénient d’une communauté, il arrive fréquemment que le plus grand nombre pâtisse de la réputation d’un seul.

Romain, franchement, tu déconnes.

EDIT :
Romain vient tout juste de publier un second billet dans lequel il précise qu’il ne vend pas son nom, juste son blog. Il reste donc bien propriétaire de son nom de domaine, ce qui est d’ailleurs tout-à-fait paradoxal. S’il le souhaite, il pourra en effet parfaitement le rediriger vers un autre hébergeur et celui qui aura gagné la vente n’aura, en fin de compte, pas gagné grand chose… à part 645 articles.

L’annonce est d’ailleurs très habile puisque Romain précise que le gagnant de l’enchère pourra générer près de 1500€. Pourra, cela veut dire que rien n’est vraiment certain et il est évident que sans le nom de domaine associé, les bénéfices seront moindres. Ce que cette expérience prouve, en revanche, c’est que les gens sont près à dépenser leurs billets pour de l’immatériel, pour du vent : au moment où j’écris ces lignes, la vente de Romain a dépassé les 1500€.