Rosetta a photographié une explosion sur Tchouri

Rosetta a quitté la surface de notre belle planète en mars 2004. Elle a filé droit à travers l’espace vers sa destination, une comète baptisée 67P-Churyumov-Gerasimenko. Ou Tchouri, si vous préférez. Une fois placée dans son orbite, elle a commencé à analyser ce corps céleste et elle nous a permis d’apprendre beaucoup de choses sur la nature et la composition de ces objets. Grâce à cette sonde, nous en savons beaucoup plus à leur sujet.

Elle a pris de nombreuses mesures au fil de cette dernière décennie et elle a aussi eu l’honneur d’assister à une explosion à la surface de la comète en février dernier.

Explosion Rosetta

Rosetta a capté une explosion à la surface de Tchouri.

L’ESA avait cependant fait le choix de ne pas communiquer sur cet incident à l’époque et il a donc fallu attendre plusieurs mois avant d’avoir eu vent de la chose.

L’ESA a attendu un moment avant de communiquer sur l’incident

Cette fameuse explosion s’est donc déroulée le 19 février dernier, aux alentours de 10h40 chez nous. Rosetta était en train de procéder à une observation de la comète lorsque ses instruments ont enregistré une activité anormale.

Tout a commencé par un vif éclat, filmé par la caméra OSIRIS. Dans les heures qui ont suivi, la sonde a détecté une forte hausse des ultraviolets et de la quantité de poussière située autour du corps. Même chose pour le niveau de gaz et du plasma. La température a aussi grimpé en flèche, à la stupeur des équipes au sol.

En s’appuyant sur les relevés des instruments de la sonde, l’ESA a fini par comprendre ce qui s’est produit.

D’après l’agence, un glissement de terrain aurait eu lieu sur Tchouri, et plus précisément sur une pente située dans le grand lobe de l’oreille. La glace présente dans la comète a donc été exposée au rayon de notre étoile. Elle s’est immédiatement transformée en gaz à cause de la chaleur.

Une explosion causée par un glissement de terrain ?

Le gaz prenant plus d’espace que la glace, une partie de la poussière présente sur la comète a été projetée vers l’espace, formant du même coup une explosion.

Ce n’est pas la première fois que Rosetta détecte une telle activité mais les explosions précédentes étaient bien plus petites et la sonde ne se trouvait pas à proximité du lieu de l’incident. Cette fois, la situation est un peu différente car la sonde était aux premières loges et c’est précisément ce qui nous a permis d’obtenir ces images étonnantes.

Notez pour finir que l’ESA gardera le contact avec Rosetta jusqu’au 30 septembre prochain. La sonde sera détruite dans la foulée. L’agence compte effectivement provoquer son crash à la surface de la comète.

GIF Rosetta